L’or et le Bitcoin s’envoleront lors de l’effondrement inéluctable du Dollar

Nous avons déjà connu la fin du « Gold Standard » (convertibilité or) par deux fois dans un passé récent. Une première fois en 1920 qui mena à la dévaluation du Dollar comparé à l’or en 1934. Une seconde fois en 1966-69 qui précipita l’effondrement du système monétaire international défini à Bretton Woods à la fin de la seconde guerre mondiale.

Même si l’or est désormais officiellement exclu du système monétaire, cela ne sauvera pas le Dollar d’un nouvel effondrement.

Cela fait près de 50 ans que toute forme de monnaie en or a été bannie par les autorités monétaires. Mais petit à petit, le monde commence à se remémorer ses vertus. Et c’est en grande partie grâce au Bitcoin qui a poussé de nombreuses personnes à s’intéresser aux secrets bien gardées de la monnaie. La monnaie est un sujet qui est passé sous silence depuis trop longtemps et voici un petit rafraîchissement que tout propriétaire de Bitcoin devrait savoir pour se persuader qu’il détient là un actif très, très précieux.

Cet article vise à expliquer pourquoi nous sommes à l’aube d’un nouvel effondrement de la valeur du Dollar et pourquoi le Bitcoin devrait logiquement en profiter.

Le général De Gaulle avait déjà pointé du doigt le privilège exorbitant du Dollar en son temps de manière magistrale (vidéo de son discours ici 3 min).

Mais faisons un peu d’histoire car c’est là que se trouvent les raisons profondes qui sous-tendent la formidable valeur du Bitcoin.

Gold Standard

Dans le Gold standard, l’or est une monnaie et les billets de banques ont une valeur fixe en or. Les autorités monétaires sont obligées par la loi d’échanger à qui le souhaitera et sans restriction ses billets de banque contre de l’or et vice versa.

Le Gold standard incite donc les autorités monétaires à ne pas faire marcher la planche à billets qui a toujours pour conséquence inéluctable une dévaluation de la monnaie et donc de l’inflation. Inflation = perte de pouvoir d’achat car nos salaires n’augmentent jamais aussi vite que l’inflation globale (coût de l’alimentation, de l’immobilier, des études etc…).

Après la première guerre mondiale, les USA ont arrêté d’acheter de l’or proportionnellement à leurs émissions de monnaie. L’accumulation de Dollars dans des mains étrangères à partir de 1922 fut accompagnée d’une forte expansion du crédit aux USA. En découlera le gonflement de la bulle de la bourse de Wall Street. Pas fous, les investisseurs Français commencèrent à rapatrier de façon massive leurs capitaux et à échanger leurs Dollars contre de l’or. Le stock d’or de la banque de France passera de 711 tonnes en 1926 à 2099 tonnes en 1930. Cela provoquera un électrochoc sur le Dollar qui exacerbera la chute de Wall Street. La suite on la connaît. Acculées par la chute de la bourse, les banques US cessèrent de supporter l’Allemagne criblée de dettes de guerre suite au traité de Versailles, ce qui forcera Berlin à faire marcher 300 planches à billets en même temps avec in fine une hyperinflation et la seconde guerre mondiale dans la foulée…

Voilà ce qui arrive lorsque l’on prétend que sa monnaie est « as good as gold » et que l’on fait marcher la planche à billets par derrière…

En effet, tout cela n’est toujours pas au programme d’histoire de l’éducation nationale mais c’est la planche à billets qui est à l’origine de la seconde guerre mondiale…

Bretton Woods

En 1944, la conférence mondiale de Bretton Woods rebâtira un système monétaire international avec le Dollar en son centre puisque les USA étaient les grands vainqueurs et qu’ils avaient parfaitement compris l’avantage d’un gold standard avec le Dollar.

Les USA avaient au sortir de la seconde guerre mondiale tout l’or du monde et purent décider d’arrimer le Dollar à l’or. Cela a incité les pays du monde entier à faire confiance au Dollar qui s’imposera comme la monnaie internationale par excellence. Les USA étaient d’autant plus crédible qu’ils avaient à l’époque une balance commerciale largement excédentaire, ce qui limitait les craintes de voir les USA faire marcher la planche à billets pour financer un déficit commercial (ce qui est le cas aujourd’hui).

Mais à mesure que l’industrie Européenne renaîtra de ses cendres et que l’oncle Sam s’enfoncera dans la guerre de Corée, l’excédent commercial se transformera en déficit dans les années 50. Entre 1950 et 1960, le déficit commercial US atteindra 21 milliards $, ce qui en Dollars d’aujourd’hui représenterait près de 20 000 tonnes d’or à 35 $ l’once (Le gold standard décidé à Bretton Woods). Mais dans le même temps, les réserves d’or US déclinèrent d’environ 5000 tonnes pour chuter à 10 000 tonnes à la fin des années 1970.

Bref, le monde était tellement inondé de Dollars que les USA ne pouvaient plus les échanger contre de l’or si les pays étrangers le demandaient. En d’autres termes, l’or ne valait plus 35 $ l’once mais bien plus.

C’est à ce moment que Charles De Gaulle entra en piste et commença à échanger les Dollars détenus par les Français contre de l’or. Les USA, apeurés de voir le reste du monde suivre l’exemple Français, décidèrent de supprimer le Gold Standard en 1971 sous la présidence Nixon. C’était la fin du régime de change fixe pour un régime de change flottants (forex) que nous connaissons aujourd’hui :

Une anarchie monétaire au milieu de laquelle trône le Dollar dont les USA tirent un privilège exorbitant et d’autant plus que Washington a forcé le monde entier à vendre et acheter le pétrole en Dollars… Et oui, vu que le pétrole est l’importation principale de toutes les nations, ces dernières sont naturellement obligées de continuer à utiliser le Dollar malgré le fait qu’il ne vaille certainement plus 35 $ ou que la FED fasse aujourd’hui marcher la planche à billets sans vergogne.

Mais les choses bougent avec l’Iran et le Venezuela qui préfèrent désormais vendre leur pétrole en Yuans… L’Irak a essayé il y a quelques années de vendre son pétrole en Euros et les irakiens s’en rappellent encore…

On en est où aujourd’hui ?

La masse de Dollars dans les mains étrangères (qui investissent leurs Dollars dans la dette US pour obtenir du rendement) représente désormais environ 100 % du PIB US, l’once d’or a frôlé les 2000 $ avant que le cartel bancaire ne décide de manipuler son cours via le marché des futures, l’oncle Sam essaie de persuader toutes les banques centrales du monde que l’or n’est pas nécessaire dans un système monétaire moderne alors que son déficit commercial est abyssal depuis de très nombreuses années.

Voyez vous-même : Balance commerciale US et investissements étrangers dans la dette US

Conclusion

S’ils étaient encore en vie, de Gaulle et son conseiller économique, Jacques Rueff, chargeraient la BCE de se débarrasser immédiatement de tous ses dollars pour de l’or. Cependant, aujourd’hui, il est probable que d’autres acteurs dénonceront le dollar, comme les Chinois et les Russes qui ne cessent d’acheter des montagnes d’or depuis de nombreuses années. La Chine veut établir un gold standard et faire du Yuan un concurrent directe au Dollar.

Mais il existe désormais un nouvel actif plus pratique que l’or dont la quantité est également très limitée : le Bitcoin. A n’en pas douter, avec les jours sombres qui s’annoncent pour le système monétaire international, l’or et le Bitcoin vont très certainement monter très, très haut… Il est le rempart ultime contre l’effondrement monétaire et l’inflation qui ira de paire.

Mais tout comme pour l’or, le cartel bancaire a maintenant le Bitcoin dans son collimateur

Tip BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?