Donald Trump sort de l’accord du nucléaire et pousse les iraniens dans les bras des cryptomonnaies

La nouvelle avait transpiré depuis quelques semaines. Donald Trump est sorti de l’accord sur le nucléaire iranien et se rapproche donc de la politique étrangère de l’Arabie Saoudite et d’Israël qui ont fustigé cet accord dès le début.

Le prix du baril est en forte hausse car le retour des sanctions et de l’embargo économique (interdiction d’utiliser le Dollar dans les échanges commerciaux avec l’Iran) va nécessairement diminuer l’offre de pétrole sur les marchés mondiaux. L’Iran possède les premières réserves de gaz du monde après la Russie et les plus grandes réserves de pétrole après le Venezuela et l’Arabie Saoudite. Concernant le prix du baril, tout dépendra de l’attitude de la Chine qui importe beaucoup de pétrole Iranien.

Sans conteste, c’est une occasion en or que la Chine de montrer les muscles alors que les USA ont amorcé une guerre commerciale il y a peu. La Chine cherche à renforcer ses importations qu’elle peut réaliser en Yuans afin d’internationaliser sa monnaie et se débarrasser au plus tôt du Dollar dans ses échanges commerciaux.

L’impact pour le Bitcoin est selon notre analyse haussier sur le long terme car en ouvrant une nouvelle fois la boîte de pandore au moyen-orient, le risque de guerre monte d’un cran alors que Russie, Iran, Arabie Saoudite, Israël et USA se livrent déjà une guerre par procuration en Syrie depuis 6 ans maintenant.

En effet, entretenir le chaos dans la région coûte des milliards et cela débouchera comme toujours sur la planche à billets, surtout si le conflit dégénère… Construire des tanks et des drones n’est pas vraiment un investissement extrêmement judicieux. Cela ne fait que creuser les déficits et augmenter la dette. Une dette que vous payez avec vos impôts…

La guerre est donc haussier pour le Bitcoin qui contrairement à la multiplication infinie des Dollars, possède lui une masse monétaire limitée de 21 000 000 d’unités… Nous le rappellerons jamais assez. C’est à cause du renflouement des banques et la planche à billets que Satoshi Nakamoto a décidé d’inventer le Bitcoin…

Entre 80 % et 90 % du commerce mondial est réalisé en Dollars…

L’Iran sait bien qu’elle ne pourra bientôt plus utiliser le Dollar pour ses échanges commerciaux au nom du principe abusif d’extra-territorialité du droit américain qui soumet toute entreprise utilisant le dollar au bon vouloir de la justice américaine. Only in USA… . Les iraniens s’y préparent en achetant notamment des cryptomonnaies. C’est donc aussi un aubaine pour les cryptomonnaies de ce point de vue là!

La commission des affaires économiques Iranienne a annoncé aujourd’hui que plus de 2.5 milliards de Dollars ont quitté le pays pour acheter des cryptomonnaies malgré l’interdiction. D’autre part, l’Iran a l’intention de lancer sa propre cryptomonnaie nationale, comme le Venezuela récemment avec le Petro. Le but est de contourner les sanctions et continuer à commercer avec le monde.

Nous ne serions pas étonnés si les iraniens devenaient des utilisateurs très actifs dans le monde des cryptomonnaies étant donné le retour des sanctions visant à étouffer son économie.

Tip BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

Tip ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?