Le gouvernement Suisse réfléchit au lancement de sa propre cryptomonnaie…

Le conseil fédéral du gouvernement de Suisse a commandé un rapport sur les risques et les opportunités qu’offrirait l’introduction d’une cryptomonnaie nationale. Le « e-Franc ».

Le parlement Suisse s’est emparé de la question est doit bientôt décider s’il supporte la demande du conseil de conduire des recherches sur le sujet.

« Le conseil est conscient des défis majeurs sur le plan légal et monétaire de l’utilisation d’un e-Franc… Nous demandons d’examiner les risques et les opportunités d’un e-Franc et de clarifier les aspect légaux, économiques et financiers d’une telle monnaie digitale. » a écrit le conseil Suisse.

Cette idée ridicule a été lancée en Février par Romeo Lacher, président de la bourse locale, le SIX, qui a plaidé pour un e-Franc sous le contrôle de la banque centrale…

Mais la BNS (banque centrale Suisse) ne semble pas vraiment vouloir s’impliquer plus que ça. Andréa Maechler, membre du conseil des gouverneurs de la BNS, a déclaré le mois dernier « que les cryptomonnaies privées sont meilleures et moins risquées que des versions émises par les gouvernement car une cryptomonnaie nationale pourrait augmenter le risque de « bank run ».

Définition Bank run : C’est lorsque tout le monde vient récupérer son argent en même temps et que chacun se rend compte que la banque n’a en réalité pas un radis…

Le gouvernement de Suède se pose aussi des questions quant à l’introduction d’une monnaie nationale digitale. La e-couronne. Pour rappel, la Suède est le pays qui utilise le moins l’argent liquide. Ce qui n’est vraiment pas une bonnes idée pour de multiples raison que vous pouvez retrouver dans cet article. L’une d’entre elles étant qu’en cas de guerre et donc de guerre cybernétique, il devient difficile de faire tourner l’économie s’il n’y a pas d’électricité, pas internet …

Satoshi Nakamoto a inventé le Bitcoin pour nous protéger des gouvernements et des banques

Bref, le fait que les gouvernements se penchent sur leur propre cryptomonnaie nous fait doucement sourir. Satoshi Nakamoto a inventé le Bitcoin très précisément pour nous protéger de nos gouvernements corrompus par les banques.

Vous pouvez d’ailleurs trouver une référence à cela dans le premier bloc de la blockchain du Bitcoin dans lequel Satoshi Nakamoto a inséré un titre d’article du financial Time : « Chancellor on brink of a second bailout for banks ».

En Français : « Le chancelier est sur le point de renflouer une seconde fois les banques » avec l’argent public… avant que les banques centrales se mettent à faire marcher la planche à billets pour imprimer à ce jour plus de 21 000 milliards de Dollars depuis la crise…

C’est précisément pour cela que Satoshi Nakamoto a inventé le Bitcoin et que la masse monétaire de ce dernier ne dépassera jamais 21 000 000 d’unités. Satoshi nous a offert une solution pour sortir du système monétaire dont la planche à billets tourne à plein régime et dévalue notre argent.

Il n’y a pas besoin d’être un génie pour comprendre que lorsque l’on imprime des billets, il en découle de l’inflation et une baisse du pouvoir d’achat.

21 000 000, voilà le plus grand avantage du Bitcoin par rapport aux monnaies nationales. Le Bitcoin ne peut pas être dévalué. Il en découle que face à des monnaies qui sont constamment démultipliées par la planche à billets, la valeur du Bitcoin ne peut que grimper avec le temps…

Tip BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

Tip ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?