Sanctions US sur l’Iran : L’Europe pourrait lâcher le Dollar alors que la Russie envisage une cryptomonnaie

L’Europe arrive à la croisée des chemins idéologiques.

Nous avons bâti une union monétaire bancale de part l’absence d’une fiscalité homogène et d’un budget commun qui permettraient d’éviter que certains pays croupissent sous les dettes auxquelles l’Euro fort les a condamné (Grèce) pendant que d’autres siphonnent les impôts des grandes multinationales de ses voisins avec des taux de taxation à la carte (Luxembourg).

La question de l’Euro et de la dette sont des problèmes pressants auquel les dirigeants Européens vont devoir faire de nouveau face très bientôt maintenant que des partis clairement anti-austérité ont pris le pouvoir en Italie, le pays le plus endetté d’Europe. Un remake de la crise de la dette Européenne se prépare et cette fois-ci, la BCE ne sera pas là pour acheter les dettes afin de maintenir les taux d’emprunt bas puisqu’elle devrait officiellement arrêter de faire tourner la planche à billets en Septembre de cette année (Nous sommes à 30 milliards par mois en ce moment et c’est au total plus de 2200 milliards d’Euros que la BCE aura imprimé depuis 2014).

Mais il y a encore plus pressant car les Européens vont devoir accorder leurs violons vis-à-vis de la décision unilatérale des USA de sortir de l’accord sur le nucléaire Iranien.

Allons nous décider d’opter pour un monde de nations chacune souveraine sur son propre territoire ou continuer de faire part de l’Empire US, un monde basé sur les conquêtes, l’OTAN, le FMI, la banque mondiale et d’autres institutions internationales contrôlées par les hyper-riches qui tirent les ficelles dans l’administration Trump?

L’Iran est de nouveau coupé de la communauté Internationale

L’Iran est de nouveau un paria de la communauté international pour le plus grand plaisir de l’Arabie Saoudite, d’Israël et des USA qui ont tous des intérêts à déstabiliser les Perses.

Mais les choses ne se sont pas déroulées comme prévu car l’Allemagne et la France semblent avoir décidé de couper le cordon ombilical afin de continuer à faire affaire avec l’Iran, son marché de 80 millions d’habitants et ses immenses ressources en gaz et pétrole…

Bonne nouvelle. Il est temps de défier l’Empire US et ne pas nous débiner comme nous l’avons fait lors de la seconde guerre d’Irak qui a eu étrangement lieu deux ans après que Sadam Hussen ait décidé de vendre son pétrole en Euros…

En effet, en utilisant le Dollar nous tombons sous les lois extraterritoriales américaines et nous devons par conséquent nous soumettre aux lois américaines… En d’autres termes, dans le monde actuel où entre 80 % et 90 % du commerce se fait en Dollars, nous n’avons d’autre choix que d’obéir aux USA quand ils décident de placer un pays sous embargo économique comme c’est le cas avec l’Iran actuellement.

Si nous décidons de commercer en Euros, les USA nous le feront payer cher car on ne touche pas au sacro-saint PetroDollar!

Ce sont ces mêmes raisons qui poussent la Chine, l’Iran ou encore la Russie à développer leurs propres systèmes de paiement internationaux.

Il y en a un système qui est tout jeune et qui ne demande qu’à s’imposer pour régler les échanges commerciaux entre pays. Les CRYPTOMONNAIES.

Une cryptomonnaie pour régler les échanges commerciaux entre l’Iran et la Russie

Un parlementaire iranien en déplacement en Russie a tout récemment discuté avec les députés russes des possibilités de passer aux cryptomonnaies dans les échanges bilatéraux afin de se débarrasser de l’influence du dollar.

Le député Mohammad Reza Purebrahimi, président de la commission économique au sein du parlement Iranien, a rencontré le sénateur Russe Dmitri Mezentsev.

« Il s’agit de l’un des meilleurs moyens d’éviter l’utilisation du dollar et de remplacer le système SWIFT. Nous avons chargé la Banque centrale iranienne d’élaborer des propositions afin de passer à l’utilisation des cryptomonnaies », a-t-il précisé.

Pour rappel, le système SWIFT et le système de paiement international (c’est lui vous donne le fameux code BIC). L’Iran a déjà été déconnecté de ce système en quelques clics, ce qui a isolé le pays de la communauté international.

«Les parlementaires russes partagent notre avis. Nous avons dit que si nous y arrivions, nous serions les premiers pays à utiliser les cryptomonnaies dans les échanges commerciaux», a-t-il ajouté.

Dans le Chaos de la diplomatie internationale, il semblerait que les cryptomonnaies ont le vent en poupe !

La question étant de savoir quel cryptomonnaie l’Iran et la Russie pourraient décider d’utiliser pour régler leurs échanges commerciaux ?

Le Bitcoin pourrait fortement s’apprécier s’il devait obtenir la préférence des deux pays…

Tip BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

Tip ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?