Qu’est ce que EOS a de plus que l’Ethereum ou le Bitcoin ?

EOS est-il le nouvel ETHEREUM ?

C’est quoi EOS? C’est comme ETHEREUM, c’est à dire une plate-forme permettant de créer des smart contrats.

Vu leur ICO de 4 milliards de Dollars, il y a de quoi faire afin de rattraper ETHEREUM qui a toutefois déjà une longueur d’avance énorme dans le  domaine mais il y a de fortes chances que nous observions la formation d’un écosystème d’entreprises qui vont se greffer sur la Blockchain d’EOS pour créer leurs smart contracts.

Est-ce que ces 4 milliards sont mérités? C’est une autre question…

Comparaison rapide entre ETHEREUM et EOS  :

-Capitalisation de marché : 12 600 000 000 $ (ETH : 61 000 000 000 $)

-1 EOS = 14 $ (ETH = 610 $)

-Masse monétaire totale de EOS : 1 000 000 000 +5 % tous les ans (ETH : « Infinie » mais Vitalik a proposé de la plafonner à 120 000 000)

-Il y a actuellement plus de 900 millions d’EOS qui existent et environ 500 millions qui appartiennent à seulement 10 adresses. Tu parles d’un banc de baleines!!! (La compagnie derrière EOS, Block.one, détient plus de 10 % du total…)

Quelle est la différence fondamentale entre EOS et ETHEREUM ou BITCOIN ?

Pour comprendre quels sont les principes de base de EOS, il est important de comprendre le triangle d’incompatibilité de la Blockchain :

La Blockchain ne peut offrir en même temps seulement deux des trois propriétés suivantes :

1- Scalabilité – Un nombre élevé de transactions par seconde

2- Décentralisation – Un grand nombre de mineurs participant au processus de validation des blocs

3- Sécurité – Rendre très onéreux le fait d’essayer d’obtenir un contrôle majoritaire sur le réseau

Dans le cas du Bitcoin par exemple, son système de consensus étant le « Proof of Work », il favorise plutôt la décentralisation et la sécurité par rapport à la scalabilité. N’importe qui peut participer au mining des blocs et son réseau est protégé par le prix élevé nécessaire pour accumuler un hash power suffisant et prendre le contrôle de la Blockchain (en réalité, les puces ASIC et les pools de mineurs font que le pouvoir est devenu assez centralisé…).

ETHEREUM favorise également la décentralisation et la sécurité. ETH utilise aussi le Proof of Work et utilisera probablement bientôt le PoS (Proof of Stake), ce qui permettra de contourner la centralisation des mineurs liée aux puces ASIC ainsi qu’aux pools.

EOS a décidé de faire un compromis entre scalabilité et décentralisation en adoptant un système de consensus « DPoW » « Delegated Proof of Work ». Pour résumer, il n’y aura que 21 mineurs qui voteront sur EOS contre environ 18 000 pour l’Ethereum et plus de 100 000 pour le Bitcoin. La vitesse de transaction d’EOS sera donc incomparable avec celles de ETH (18 000 mineurs et 20 transactions par sec) ou Bitcoin (5 t/sec). EOS validera un bloc tous les 3 secondes contre 10 minutes pour Bitcoin, d’où la vitesse de transaction d’EOS (il se dit qu’elle pourra atteindre 1 million de transactions par seconde). Bon, il va en falloir des disques durs pour stocker la Blockchain…

Bref, EOS est très très centralisé et les décisions prises finiront inéluctablement par l’être par une ploutocratie…

Absence de frais de transaction ?

Les utilisateurs d’EOS n’auront pas besoin de payer de frais de transaction ! Avantage alléchant mais attention…

Le réseau EOS, de part le nombre très restreint de mineurs, n’a pas besoin de proposer une récompense pour chaque bloc miné où de collecter des frais de transaction.

Comment EOS peut-il s’assurer que les 21 mineurs continueront à offrir leurs services ?

Sous la forme de frais déguisés en inflation. En effet, il est prévu que ces 21 mineurs puissent percevoir l’équivalent de 5 % de la masse monétaire totale d’EOS chaque année…

Nous aurons donc chaque année 5 % d’EOS nouvellement créés… Sacré butin à se partager pour les heureux 21 mineurs…

Bref, EOS est inflationniste. A contrario, il n’y aura jamais plus de 21 000 000 Bitcoins. Sur le long terme, EOS ne vaudra quasiment rien comparé au Bitcoin. D’autre part, le Bitcoin permet de distribuer les nouveaux Bitcoins à toute la communauté de mineurs alors qu’avec EOS, seulement 21 mineurs deviendront des multi-milliardaires dans le cas où EOS venait à devenir une monnaie extrêmement populaire. Vive les inégalités…

Acheter EOS ou ne pas acheter EOS ?

La capitalisation est montée jusqu’à 17 milliards de $ alors que le mainnet vient tout juste d’être lancé. Pour la comparaison, il aura fallu 9 ans pour le Bitcoin et 21 mois pour ETHEREUM pour atteindre cette capitalisation.

Il n’y a aucun smart contrat qui soit déjà construit sur la plate-forme EOS… Il y a bien sûr déjà certains candidats comme Everipedia (encyclopédie en Ligne, dans le top 1000 des sites internet les plus visités au monde) mais pour le moment, il n’y a pas grand chose de concret si ce n’est un fonds de 50 millions dévoilé il y a quelques jours par EOS pour promouvoir sa plate-forme.

Conclusion, acheter EOS revient à acheter une cryptomonnaie dont la valeur diminuera inéluctablement. Autant avoir des Euros pour ça…. EOS n’est pas qu’il vous faut si vous souhaitez investir dans une cryptomonnaie qui a l’attribut monétaire fondamental appelé « réserve de valeur ». Vous voulez voir ce qui arrive à la valeur d’une monnaie inflationniste (dont la masse monétaire est en constante augmentation) ?

Regardez le Dollar :

Tip BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

Tip ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Achetez de ETHEREUM et du Bitcoin et vous serez tranquille un bon moment 😉

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?