E-commerce mondial centralisé par les GAFA : Data, racket et Particl

Les marketplaces en ligne comme Amazon, Ebay ou Alibaba sont ancrées si profondément dans notre société que que l’on se demande si leur usage, leur pouvoir et leur croissance diminueront un jour…

Comment ces géants du web profitent de leur domination? Qu’est ce cela implique pour nous, consommateurs?

DATA

Les marketplaces collectent et utilisent nos données à leur guise. La « Big-Data » est certainement ce qui a le plus de valeur aux yeux de ces mastodontes du web. Ils ont désormais le pouvoir de prédire votre prochain achat, de vendre la mèche aux réseaux sociaux pour adapter votre publicité « gratuite » ou même de vendre directement vos données. Aujourd’hui on estime que le BigData pourrait permettre à Visa de prédire 2 ans à l’avance votre divorce en ayant pour input uniquement l’activité de votre Carte Bancaire.

Autres exemples anodins :

Vous aimez danser ? Il y a des chances que vous achèterez un Mac plutôt qu’un PC. Choisissez-vous les places couloir dans l’avion ? Vous dépenserez plus pour les autres que pour vous.

Et soit dit en passant, que dire de Facebook qui a été éclaboussé jusqu’à la capuche en début d’année par l’affaire Cambridge Analytica qui a révélé à quel point nos démocraties sont en danger face à l’abandon de nos données privées. Cambridge Analytica a utilisé les données de Facebook pour diffuser des messages politiques sur mesure (10 000 différents…) et viser de façon chirurgicale les citoyens via tous réseaux sociaux comme Youtube, Snapchat, Twitter, Google et bien entendu Facebook afin de faire élire Trump. Si cette société a réussi à faire élire un homme comme Donald Trump à la tête des États-Unis, l’heure est légèrement grave… La centralisation de nos données est clairement un problème majeur du 21ième siècle.

RACKET

En tant que consommateur, nous utilisons ce qu’on appelle des comparateurs de prix pour dénicher l’article le moins cher sur le web. Mais malheureusement, au sein même d’une marketplace, une guerre déloyale se joue entre les vendeurs et ces géants.

Voici la cinématique très simple mais très efficace mise en place par les GAFA :

Dans un premier temps, la marketplace donne la possibilité à tous les vendeurs qui le souhaitent de s’abonner pour vendre leurs produits (Amazon : 39€/mois). La marketplace propose ensuite de prendre une commission sur chaque article vendu, ce qui semble un deal honnête à première vue. Pas vraiment non… Sur un article à 30€, Amazon vous volera la modique somme d’environ 10€ pour son service (hors coût de livraison payé par l’acheteur). C’est à peu près le même racket sur toutes les marketplaces. Loi de la concurrence …

Deuxième point relativement méconnu : Si votre rentabilité dépasse un certain seuil soit grâce à votre bon volume de vente soit parce que vous avez trouvé le bon filon, alors Amazon enverra ses espions chercher votre fournisseur jusqu’en Chine pour dupliquer votre produit, à l’identique s’il le faut. Autant vous dire que dans un tel scénario, vous pourrez mettre directement la clé sous la porte car vous n’aurez alors plus aucune chance face à Amazon qui vous retirera de la 1ere page de sa marketplace pour s’y installer à votre place… Morale de l’histoire: les petits vendeurs sont tous évincés au profit d’une concentration de gros poissons.

ALTERNATIVES

Satoshi Nakamoto a créé en 2008 la première monnaie décentralisée. Peu de gens le savent mais dans le code source de Bitcoin, Satoshi avait commencé à imaginer une amélioration lui permettant de faire du commerce en ligne de manière décentralisée. Malheureusement, nous n’avons plus trop de nouvelles de sa part depuis un certain temps…

Le problème actuel du Bitcoin est sa fongibilité. Le fait de pouvoir déterminer la provenance d’un Bitcoin implique de dire qu’un Bitcoin de la Mafia pourrait valoir moins qu’un Bitcoin du Pape. Bitcoin n’étant pas une monnaie anonyme elle n’est malheureusement pas adaptée en l’état pour faire de l’e-commerce.

PARTICL (PART)

Particl est un projet Open-Source qui veut suivre la voie ouverte par Satoshi Nakamoto et qui compte bien finaliser son idée. En partant de la dernière version du code source du Bitcoin, ils ont créé Particl, une platerfome décentralisée ayant pour monnaie interne le PART. Le PART est capable d’adopter toutes les évolutions du Bitcoin (Segwit , Lightning Network, Atomic Swap …). De plus, Particl se veut être rapide (1 bloc toutes les 2min en Proof of Stake) et anonyme avec 3 niveaux d’anonymats : public, CT (montant caché) ou RingCT (montant et adresse caché).

L’intérêt de Particl n’est pas juste de créer une marketplace mais d’ouvrir le monde à un nouveau moyen de faire du commerce en ligne en protégeant le vendeur et l’acheteur par un SmartContract. Un commerce sans tiers de confiance qui ne pourrait plus vous pomper vos données privées ni vous évincer parce que vous auriez de la réussite. Evidemment, le projet sera gouverné directement par les « holders » de PART afin de bannir toute proposition d’article jugé illégal.

Aujourd’hui, l’équipe Particl a délivré la version Alpha de leur Marketplace qui semble être très prometteuse. Il leur reste cependant à travailler sur le RingCT et sur la gouvernance pour un objectif de déploiement fin 2018.

Si le projet aboutit et prend son envol, alors le lobby des GAFA aura du soucis à se faire. Les vendeurs auront tôt fait de se protéger avec ces nouveaux outils avec à la clef des prix 20% moins cher. Merci la décentralisation.

TWITTER PARTICL

Tip BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

Tip ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?