Le patron du cartel bancaire international demande aux jeunes « d’arrêter d’essayer de créer de la monnaie » – Notre réponse

Le boss du cartel bancaire international a de nouveau craché son venin sur les cryptomonnaies dans une interview avec le journal Suisse Basler Zeitung.

Décidément, il ne lâche pas l’affaire. Nous allons donc une nouvelle fois devoir démonter ses arguments fallacieux.

« Les cryptomonnaies ne répondent à aucune des trois fonctions de la monnaie. Elles ne sont ni de bons moyens de paiement, ni de bonnes comme unité de compte, ni de bonnes réserves de valeur. »

Mr Carstens est évidemment d’une mauvaise foi sans borne et compte sur l’ignorance des masses pour leur faire entrer dans le crane une opinion ultra conservatrice à propos de la monnaie.

Dire que les cryptomonnaies sont un échec revient à dire qu’un nouveau né est un échec car il ne sait pas déjà marcher. Les banquiers le savent pertinemment. On ne peut pas comparer une monnaie qui représente une centaine de milliards d’Euros avec la monnaie traditionnelle qui représente pour le Dollar 5 000 milliards. Et encore, il ne s’agit là que des billets et des pièces qui ne représentent qu’une partie infime de la masse de Dollars totale. La masse d’argent totale dans le monde représente en réalité 1 800 000 000 000 000 $ Soit 1.8 million de milliards… C’est approximation car le chiffre exacte est un secret bien gardé. Cela fait longtemps que la banque centrale américaine ne communique plus la masse de Dollars totale…

Carstens compare des pastèques avec des haricots… En même temps, la BIS ne s’est pas gênée pour déclarer dans son rapport trimestriel qu’une utilisation de masse des cryptomonnaies pourrait faire tomber internet…

Soit dit en passant 1000 milliards, ça représente ça en grosses coupures:

S’adressant aux jeunes générations, Carstens a ajouté : « Arrêtez d’essayer de créer de la monnaie », « C’est une fausse idée de croire que l’on peut créer de la monnaie à partir de rien. »

Réponse à Carstens

Premièrement, on aimerait lui dire d’arrêter d’imprimer sa monnaie de singe. Les Euros sont créés à parti de quoi ? Du papier ? De la dette ? Si encore la monnaie était adossée à un réserve d’or proportionnelle mais ce n’est plus le cas depuis longtemps…

Mr Carstens, vous croyez que nous ne sommes au courant que vos banques manipulent le cours de l’or via le marché des produits financiers appelés « futures » pour que personne ne se rende compte que votre planche à billets génère une hausse des prix colossale rognant silencieusement notre pouvoir d’achat ?

D’autre part, le Bitcoin n’est pas créé à partir de « rien ». Il est adossé à des ordinateurs réalisant 35 trillions (18 zéros) d’opération cryptographiques par seconde et nous savons combien il y en a exactement.

L’argent fiat est créé à partir de dette par quelques types en costume cravate qui tapent des zéros sur un clavier d’ordinateur.

Alors qu’il n’y aura jamais plus de 21 millions de Bitcoins, les monnaies fiat sont imprimées de manière illimitée. Alors, qui est-ce qui ne vaut « rien ».

Tant que notre travail pourra payer les impôts nécessaires au versement d’intérêts aux banquiers, ils continueront de faire grossir cette dette et de faire marcher la planche à billets pour créer de l’inflation et ainsi nous imposer un impôts déguisé.

L’inflation est INDISPENSABLE afin que les gouvernements puissent rembourser leurs dettes et que les banquiers puissent continuer à s’engraisser sur notre dos!

Pourquoi ?

Supposons qu’en un an, tous les prix doublent en France (100 % d’inflation). Les voitures ont donc maintenant un coût moyen de 20 000 euros, la baguette de pain un coût de 2 euros, l’essence un prix de 3.4 euros le litre. Si les prix doublent, cela veut dire que les rentrées fiscales de l’État relatives aux taxes sur la consommation doublent également ! Si la TVA à 20% sur les voitures rapportait à l’État 200 euros en moyenne par vente de voiture, désormais elle rapportera 400 euros en moyenne ; si les taxes sur l’essence rapportaient en moyenne, disons 0,95 euros à l’État, elles rapporteront désormais 1,9 euros, et ainsi de suite. Tout se passe donc comme si la dette contractée jusqu’ici valait deux fois moins chère. L’inflation a donc le pouvoir d’alléger le poids de la dette.

Et comme nos salaires n’augmentent pas aussi vite que l’inflation globale (salaires réels en berne depuis 40 ans), cela veut dire que l’inflation est un impôts déguisé que nous payons en plus de tous les autres impôts. Au profit de qui ? Des banques qui créent l’argent à partir de pratiquement rien et qui collettent de gras intérêts dessus. Chaque année en France, les banques se servent dans nos impôts et récupèrent plus de 50 milliards d’Euros (en 2017)…

Ça c’est l’inflation cumulée aux USA depuis 1913, date de la création de la banque centrale américaine (FED) (Plus de 2326 %…)

 

Tip BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

Tip ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?