L’Iran va probablement imiter le Venezuela et sa « cryptomonnaie » Petro

Il n’aura échappé à personne que Donald Trump a récemment fait voler en éclats l’accord sur le nucléaire iranien et que le pays se retrouve de nouveau sous embargo économique avec pour conséquence une forte de l’inflation puisque les marchandises n’arrivent plus.

On vous parle de nucléaire mais ce n’est pas l’unique raison. N’oublions pas que l’Iran possède les plus grandes réserves de gaz du monde après la Russie ainsi que des réserves de pétrole tout à fait colossales. Or, l’Iran a fait le choix il y a longtemps de ne pas vendre son pétrole en Dollars. Un affront terrible pour l’empire américain dont la richesse repose quasiment entièrement sur le fait que le pétrole soit vendu en Dollars partout dans le monde.

L’Iran va probablement de nouveau être déconnecté de l’unique réseau de transactions internationales SWIFT (Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication) et cherche donc une monnaie alternative qui puisse être acceptée par ses partenaires commerciaux, la monnaie Iranienne n’étant pas vraiment très demandée car peu stable.

D’après la chaîne d’information iranienne PRESSTV, le pays aurait décidé de construire sa cryptomonnaie.

« Nous essayons de préparer le terrain à l’utilisation d’une cryptomonnaie domestique à l’intérieur du pays » a déclaré Alireza Daliri, chef de la commission parlementaire chargée de l’investissement.

« Cette cryptomonnaie facilitera les transactions à l’international afin de contourner les sanctions américaines qui entreront en vigueur le mois prochain. » a-t-il ajouté.

L’Iran a probablement décidé d’imiter le Venezuela qui a lancé le Petro en début d’année. Une « cryptomonnaie » adossée aux réserves de pétrole du pays (Le Venezuela a les plus grandes réserves de pétrole du monde mais aussi celles qui sont le plus difficile à atteindre…). Il existe un peu plus de 60 000 000 de Petros. Est-ce que ce chiffre sera immuable comme le 24 000 000 du Bitcoin ?…

Dans tous les cas, c’est une bonne idée afin de remettre la monnaie du pays sur de bons rails. La monnaie du Venezuela, le Bolivar, est en roue libre depuis quelques années et l’inflation va bientôt atteindre 50 000%… Nous expliquerons pourquoi peut être dans un prochain article.

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, prévoit d’arrimer sa monnaie au Petro en décrétant la suppression de 5 zéros de tous les prix du pays. Est-ce que cela suffira à éradiquer le marché noir et remplir les rayons de magasins ?. Nous avons hâte de voir cela…

Tout cela pour dire qu’une « cryptomonnaie » émise par un État est à l’opposée de l’esprit des cryptomonnaies.

Autant on peut argumenter 5 minutes à propos de savoir qui du BCH ou du BTC représente la véritable « vision de Satoshi Nakamoto », autant il est clair qu’une cryptomonnaie émise par un Etat ou une banque est un sacrilège.

Bref, l’Iran ferait mieux d’adopter le Bitcoin au lieu de créer un shitcoin…

Donation:

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?