Le Dollar ne peut pas rester la monnaie internationale si Donald Trump équilibre le déficit commercial des Etats-Unis

Les États-Unis mènent une guerre ouverte contre la Russie et la Chine. Le premier est déjà sous embargo économique depuis plusieurs années et le second est entrain de subir  le même sort.

L’Empire du milieu a décidé de taxer pour plus de 60 milliards de produits US. Des représailles face aux droits de douane annoncés deux jours plus tôt par la maison blanche ( 234 milliards d’importations chinoises taxées à 25 % sur un total d’un peu plus de 500 milliards…).

Donald Trump clame vouloir réduire le déficit commercial de son pays. Un déficit commercial qui n’a cessé de se creuser depuis l’abandon du Gold Sandard par le président Nixon en 1971. En effet, à partir de cette date, l’oncle Sam a pu imprimer des Dollars sans limites et financer des déficits abyssaux sans souffrir d’un effondrement du taux de change du Dollar vu que ce dernier était déjà bien ancré en tant que monnaie internationale par excellence.

Le Dollar représente toujours un peu plus de 60 % des réserves de change détenues par l’ensemble des banques centrales du monde (au plus bas depuis près de 5 ans toutefois).

Mais la question est: Est-ce que les USA peuvent vraiment se permettre d’avoir la monnaie internationale sans avoir de déficit commercial avec le reste du monde ?

Déficit commerciale US (45 milliards chaque mois en moyenne depuis 10 ans)

Le statut de monnaie internationale ne va pas sans une malédiction

Le statut de monnaie internationale par excellence n’a pas que des avantages. Il s’accompagne de ce que l’on appelle le « dilemme de Triffin ». Le système de Bretton Woods ayant mis le Dollar au centre du monde, il était nécessaire que les États-Unis affichent un déficit de la balance commerciale afin que le reste du monde puisse accumuler un moyen de paiement international et défendre sa monnaie si nécessaire.

Cette accumulation de Dollars de la part du reste du monde est, soit dit en passant, réinvestie dans la dette US afin que ces Dollars ne dorment pas et fassent des petits. Il en résulte qu’un tiers de la dette US est détenue par des investisseurs étrangers.

Dette US détenue par des investisseurs étrangers sur un total de plus de 20 000 milliards

Bref, si les Etats-Unis ont un déficit commercial, ce n’est pas tant à cause d’une attitude déloyale de la part de la Chine mais en bonne partie parce que le Dollar sert de monnaie internationale. (Un rôle en forte baisse puisque si le Dollar représentait plus de 80 % des paiements internationaux en 2012, il ne représente plus que 38 % en 2018.)

Si Donald Trump veut réellement diminuer le déficit commercial US, cela risque surtout de se traduire par une réduction de l’utilisation du Dollar dans le monde.

Ce qui est une excellente nouvelle pour le Bitcoin qui est une monnaie apatride, apolitique et déflationniste. L’utiliser en tant que monnaie internationale permettrait 3 choses :

-Éviter qu’un pays (les USA) se retrouve avec un déséquilibre économique et financier massif, notamment au niveau de sa balance commerciale et de sa dette.

-Éviter les sanctions américaines (Tout le monde se rappelle de l’amende de près de 10 milliards $ infligée à la BNP pour avoir utilisé le Dollar dans des transactions impliquant l’Iran malgré l’embargo décrété par les États-Unis…).

-Éviter que les pays exportateurs voient la valeur de leurs Dollars être diluée par la planche à billets (La Chine n’a pas vraiment apprécié que la FED fasse marcher la planche à billets dans le sillage de la crise de 2008 et dilue par conséquent la valeur de son énorme stock de dette US).

Réserves de change globales (bientôt une place de choix pour le Bitcoin?)

Le fait que le Dollar soit la monnaie internationale le rend très inflationniste

Ce dernier point est important. La valeur du Dollar a fortement baissé depuis l’abandon du Gold Standard en 1971 puisque la masse monétaire a entre temps augmenté de plus de 2000%

Conséquence : Il faut de plus en plus de Dollar pour acheter les mêmes produits.

Le salaire minimum US était en 1970 de 1.60 $. Il est désormais de 7.25 $. Soit une augmentation de plus de 350 %.

Mais malheureusement, avec 7.25 $, les américains achètent aujourd’hui 87 % moins de choses qu’avec les 1.60 $ des années 1970…

C’est l’histoire que l’on ne vous raconte jamais dans les médias. L’histoire de cet impôt déguisé qu’est l’inflation. Cette érosion lente, indolore mais énorme de votre pouvoir d’achat.

Vous pourrez observer dans le graphique suivant que désormais moins de 50 % des américains de 30 ans gagnent plus que leurs parents lorsqu’ils avaient le même âge…

La planche à billets, les dettes, les intérêts sont liés au fait que nous laissons les banques créer autant d’argent qu’elles veulent.

La seule façon de briser ce cercle vicieux est d’adopter une monnaie que l’on ne peut pas dupliquer si facilement. « Sound money » en Anglais. C’est à dire une monnaie dont la masse monétaire est fixe comme le Bitcoin dont il n’y aura jamais plus de 21 000 000 d’unités.

Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?