Le Bitcoin flirte avec 6000$ malgré une géopolitique mondiale plus que favorable

BTC/USD évolue sous 6000$. La tendance reste baissière malgré des développements géopolitiques plus que favorables au Bitcoin.

Une guerre commerciale fait rage. Les médias n’en parlent pas mais les États-Unis ont tout de même décidé d’imposer une taxe de 25 % sur 243 milliards d’importations Chinoises (sur un total d’environ 550 milliards).

Les sanctions à l’encontre de la Russie ont été renforcées, l’Iran est de nouveau sous embargo malgré l’accord sur le nucléaire, la Turquie est pilonnée sur le forex, l’accord de libre-échange nord-américain (ALENA) est sur le point de sauter.

Pareil au niveau de l’Union Européenne. Le président de la Commission Européenne a déclaré à Donald Trump dans son bureau ovale : « Si tu veux jouer aux cons, je peux aussi jouer aux cons » (If you want to play stupid, I can also play stupid).

Bref, les États-Unis sont entrain de s’aliéner la terre entière et si cela devait dégénérer, le Dollar pourrait s’écrouler. Comment ? Il suffirait que la communauté internationale cesse tout simplement d’utiliser le Dollar. Mais vu qu’une bonne partie du commerce international est lié aux importations de pétrole, cela sera difficile vu que les pays exportateurs ne le vendent qu’en Dollars.

On comprend donc facilement pourquoi les États-Unis viennent d’interdire au monde entier d’acheter le pétrole iranien : Parce qu’en refusant de vendre son pétrole en Dollars, l’Iran est le pays qui pourrait permettre cette rébellion globale.

On comprend aussi aisément pourquoi le Venezuela est en faillite. Parce que ce pays possède les plus grandes réserves de pétrole du monde, plus que l’Arabie Saoudite. On comprend aussi pourquoi la Russie, qui produit autant de baril de pétrole que l’Arabie Saoudite, est sous embargo.

Mais Rome ne s’est pas fait en un jour et il semblerait qu’il y ait actuellement plus de pisse-froids que de visionnaires qui tradent le Bitcoin.

Même l’Ethereum est mal en point. La cryptomonnaie inventée par Vitalik Buterin est passée sous 300 $, au plus bas depuis près d’un an. Cette chute permet actuellement au Bitcoin d’asseoir sa dominance qui est revenue autour de 54 %.

Beaucoup commencent à se rendre compte qu’il est temps de vendre leurs bags de shitcoins et que ce n’est peut être pas pour rien si le Bitcoin trône depuis tout ce temps. Il est peut être lent, mais c’est du solide… Concernant l’ancien problème de la vitesse de transaction, il y a le Lightning Network (transactions gratuites et instantanées, qui dit mieux…).

L’Ethereum n’est pas un shitcoin, loin de là. Nous suspectons d’ailleurs que cette lourde chute soit un retour de manivelle de la part des exchanges suite à la sortie de Vitalik il y a quelques semaines. Le fondateur de ETH avait en effet déclaré « espérer que les exchanges centralisés brûlent en enfer ». Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd apparemment.

Bref, le Bitcoin est volatil et s’il est si volatil, c’est parce que deux titans s’affrontent :

« La bête bancaire » -VS – « L’évidence de la supériorité du Bitcoin face aux monnaies fiat »

La victoire finale du Bitcoin n’est pas pour tout de suite car la bête est puissante. Elle a réussi à briser l’élan de 2017 mais qui n’aime pas les soldes ?

Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

  • Graphique BTC/USD

BITCOIN vs USD

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?