Le Bitcoin est une forteresse numérique qui finira par remplacer l’or

Le Bitcoin finira par remplacer l’or dans sa fonction de réserve de valeur mais nombreux sont ceux qui ont du mal à y croire en raison de son existence purement digitale. L’or est tangible contrairement au Bitcoin et cette absence d’enveloppe physique déclenche naturellement des levées de boucliers chez les défenseurs de l’or.

Mais rien n’est plus faux. Ceux qui doutent encore et s’imaginent que le Bitcoin puisse disparaître du jour au lendemain ne se sont simplement pas assez renseignés sur des sujets tels que la cryptographie »  le « proof of work »  ou la « Blockchain ».

Le Bitcoin devient « palpable » lorsque nos neurones parviennent à saisir son fonctionnement. Une fois que l’on s’est sérieusement plongé dans les rouages du Bitcoin, son immortalité devient aussi sûre que deux et deux font quatre.

Par quelle magie ?

Quiconque souhaite investir dans le Bitcoin doit se poser cette question car le caractère indestructible du Bitcoin est précisément l’un des piliers de son succès.

C’est une fausse idée de croire que le Bitcoin serait fragile parce qu’il est une monnaie virtuelle. La vérité est que le Bitcoin est une forteresse numérique quasiment imprenable et que son enveloppe virtuelle lui confère des avantages écrasants par rapport à l’or:

-Vitesse de transaction (L’or ne se déplace pas plus vite qu’un avion)

-Utilisable depuis n’importe où dans le monde (Il est plus difficile de passer des frontières avec de l’or…)

-Un Bitcoin possède 8 décimales (les satoshis), ce qui permettra de continuer à payer de toutes petites sommes en Bitcoin même si la valeur d’un Bitcoin s’envole (Il est plus difficile de payer en poussière d’or)

Pourquoi le Bitcoin est-il indestructible ?

La Blockchain du Bitcoin n’est rien d’autre qu’un registre encrypté de toutes les transactions passée et dont la copie se trouve sur des milliers d’ordinateurs (les mineurs). Il faut se représenter les Bitcoins comme un livre de compte fonctionnant sur le principe de jeux d’écritures immuables.

Et ces transactions (jeux d’écritures) sont sécurisées grâce à un algorithme de consensus conçu de manière à supprimer le besoin de confiance et dont le fonctionnement garantit que :

-Personne ne peut créer plus de Bitcoins que ce qui est prévu par le protocole (21 millions)

-Personne ne peut dépenser des Bitcoins sans en posséder la clef privée appropriée

-Personne ne peut dépenser ses Bitcoins plusieurs fois

Nous n’allons pas expliquer en détail les paramètres techniques qui se cachent derrière ces garanties et tout ce qui au cœur de la sécurité du Bitcoin. D’autres le font beaucoup mieux que nous et si vous êtes anglophile, voici un site internet qui explique tout.

Néanmoins et en définitive, la sécurité du Bitcoin dépend surtout du « hash power ». C’est à dire du volume de puissance de calcul offert par les mineurs.

50 milliards de milliards ?

L’algorithme de consensus du Bitcoin fonctionne grâce à des mineurs qui sont en compétition pour trouver une clef algorithmique. C’est cette clef qui donne le droit d’écrire un nouveau bloc de transactions et ainsi obtenir la récompense (12.5 BTC par bloc actuellement).

Les mineurs ayant les plus grandes puissances de calcul sont ceux qui ont le plus de chance de trouver la clef avant tout le monde. Cette puissance de calcul est le fruit de ce que l’on appelle le « proof of work » (preuve de travail). La sécurité du Bitcoin provient notamment du fait qu’il faille une puissance de calcul gigantesque pour en valider les transactions.

La puissance de calcul des mineurs du Bitcoin vient de dépasser les 50 millions de TH/sec. En d’autres termes, les mineurs génèrent chaque seconde 50 milliards de milliards de clefs cryptographiques de manière aléatoire en espérant trouver la bonne. Et malgré la baisse de la valeur du Bitcoin, le nombre de mineurs et donc la solidité du Bitcoin ne cessent d’augmenter.

La forteresse du Bitcoin fait clairement passer la plupart des Altcoins pour des châteaux de sable:

Alors oui, si internet ne fonctionne plus ou bien s’il n’y a plus d’électricité, le Bitcoin devient inutilisable contrairement à l’or. Néanmoins, vous avouerez que s’il n’y a plus internet, c’est que nous avons un grave problème du genre guerre mondiale… Et comme disait Einstein, « Je ne sais pas comment on fera la Troisième Guerre mondiale, mais je sais comment on fera la quatrième : avec des bâtons et des pierres. » Alors posséder de l’or dans ces conditions…

Pour ceux qui veulent creuser la question de la sécurité du Bitcoin, vous pouvez par exemple vous demander:

Est-ce que la sécurité du Bitcoin serait en péril si jamais un groupe parvenait à obtenir 51 % du mining hashpower du Bitcoin ? Que serait-il en mesure de faire ?

Voici la distribution du hashpower du Bitcoin :


Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?