L’Iran va proposer sa propre cryptomonnaie à l’Europe pour contourner les sanctions américaines

Les États-Unis continuent d’accumuler les sanctions à l’encontre du monde entier. Russie, Chine, Europe, Iran, tout le monde en prend pour son grade. La diplomatie américaine… D’abord il vous écrasent sous leur botte et ensuite ils discutent.

L’oncle Sam a dépassé les bornes en torpillant l’accord sur le nucléaire Iranien

C’est en tout cas ce que suggèrent les récentes déclarations du ministre des affaires étrangères Allemand qui appelle à la création d’un nouveau système de paiement international.

Dit comme ça, cela ne semble pas casser des briques mais il s’agit là en réalité une menace de mort que l’Allemagne adresse à l’empire US dont la puissance provient en grande partie du fait que le Dollar soit la monnaie internationale depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

C’est un privilège exorbitant que les États-Unis ont réussi à préserver en forçant tous les pays producteurs de pétrole à commercer uniquement en Dollars. C’est en effet le président Nixon qui parviendra en 1973 à convaincre l’Arabie Saoudite et autres émirats qui gravitent autour, de vendre leur pétrole en Dollars, ce qui permettra au billet vert de s’imposer en maître au-dessus de quelques autres monnaies également largement acceptées partout dans le monde comme l’Euro, le Yen ou encore la Livre Sterling.

Le poids du Dollar est en train de s’écrouler. Il représentait 80 % des transactions internationales sur le réseau SWIFT en 2012 mais plus que 38 % en 2017… C’est toujours beaucoup, surtout comparé au Yuan Chinois par exemple.

Part des transactions internationales selon la monnaie utilisée:

Vous pouvez voir sur ce graphique qui décompose le commerce international par catégorie que le pétrole pesait très lourd dans les années 70, lorsque les américains ont trahi le monde entier en faisant voler en éclats les accords de Bretton Woods. C’est à dire lorsque Nixon décida de supprimer la convertibilité du Dollar en or. Les nations ont eu alors d’autre choix que de continuer à utiliser le Dollar tout en sachant parfaitement que les américains font marcher la planche à billets dans leur dos. Résultat, le monde entier utilise une monnaie dont la valeur ne cesse de diminuer.

Plus pour longtemps apparemment. L’Iran est au centre d’une bataille de titans géopolitiques et monétaires.

L’Europe a fermé les yeux sur l’impérialisme monétaire américain pendant trop longtemps

Rappelons par exemple que deux ans seulement après avoir décidé de vendre son pétrole en EUROS, l’Irak a été rasée par les américains sous nos yeux et malgré le Veto de Dominique de Villepin (1 000 000 d’Irakiens ont péri dans cette guerre). La première initiative des américains après avoir pris Bagdad fut de libeller de nouveau le pétrole Irakien en Dollars. Coïncidence sûrement…

En définitive, tout le pétrole vendu en Dollars appartient aux États-Unis puisqu’il leur appartient d’imprimer autant de papier qu’ils veulent pour l’acheter… L’Europe a accepté cette situation tant que l’Euro gardait une place de choix dans le concert des monnaies internationales.

Mais Donald Trump est allé trop loin en menaçant l’Allemagne d’une barrière tarifaire de 25 % sur ses exportations de voitures (Mercedes, Audi, bmw, Volkswagen) afin de forcer l’Europe à cesser tout commerce avec l’Iran et ainsi protéger le PetroDollar. En effet, la république islamique a décidé de ne pas vendre son pétrole en Dollars….

Pas de chance, Angela Merkel, qui vit probablement son dernier mandat, ne semble pas vouloir se faire marcher dessus une nouvelle fois et semble prête à torpiller le Dollar face à cet embargo économique imposé à l’Iran.

Les Etats-Unis vont probablement de nouveau déconnecter l’Iran du Système SWIFT par lequel passe toutes les transactions internationales et pour cela que l’Allemagne plaide pour la création d’un FMI Européen et d’un SWIFT Européen.

Puisque traiter avec l’Iran en Dollars revient à s’exposer à des amendes et que l’Iran va être déconnecté du réseau international SWIFT sur demande des États-Unis, il va falloir créer un système alternatif pour pouvoir commercer avec l’Iran.

Le Dollar est un privilège ainsi qu’une arme redoutable… Ici notre article : « Le Dollar est une arme »

Une cryptomonnaie pour contourner le réseau SWIFT ?

La cryptomonnaie est une piste qui est activement explorée par l’Iran.

En effet, l’avantage d’une cryptomonnaie n’est pas simplement d’être une formidable réserve de valeur. La cryptomonnaie est également un système de paiement à part entière. Deux en un !

Malheureusement, l’Iran ne semble pas s’intéresser au Bitcoin puisque le centre national iranien du cyberespace vient de révéler avoir terminé le premier jet d’une cryptomonnaie nationale…

Notons en passant que la banque centrale Iranienne doit donner son avis sur les cryptomonnaies le mois prochain et que pour l’instant, les banques n’ont pas le droit de traiter avec les exchanges de cryptomonnaies.

L’Iran fait selon nous un mauvais calcul car même si l’Europe semble bienveillante face à Washington, elle a aussi ses propres calculs géopolitiques et monétaires. La Zone Euro voudra acheter le pétrole Iranien en Euros et non pas en monnaie iranienne, même si cette cryptomonnaie présente l’avantage de court-circuiter le réseau SWIFT.

En revanche, l’Iran pourrait avoir plus de succès si elle décidait de vendre son pétrole en Bitcoin pour deux raisons principales :

-Le Bitcoin est totalement décentralisé. Il est apatride et par conséquent aucun pays ne peut s’en servir à son avantage. Une différence de taille avec le Dollar puisque les États-Unis peuvent interdire à n’importe quel pays de l’utiliser… L’Iran n’a pas une superbe réputation et il serait sûrement plus avisé de choisir une monnaie apatride car de nombreux pays pourraient hésiter à donner trop de pouvoir monétaire à la république islamique.

-Le Bitcoin est une formidable réserve de valeur contrairement au Dollar dont la valeur a diminué de 99 % depuis sa création. Il n’y aura jamais plus de 21 000 000 de Bitcoins. Ainsi, les pays exportateurs, au lieu d’avoir des réserves de change en Dollars rongées par l’inflation, auront des réserves dont la valeur ne cessera de croître jusqu’à se stabiliser lorsque le Bitcoin aura été adopté par la plupart des pays. Autrement dit, les premiers pays qui utiliseront le Bitcoin seront ceux qui en bénéficieront le plus…

Bref, une cryptomonnaie émise par un État ne peut que faire pâle figure face au Bitcoin car un État peut toujours céder à la tentation de faire tourner la planche à billet sans compter que l’une des qualités principales du Bitcoin est précisément d’être apatride.

Valeur du Dollar…

Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?