Le Bitcoin détruira le système de sur-endettement et de planche à billets qui nous mène droit vers la sixième extinction de masse

Les nouvelles générations découvrent malheureusement un monde en piteux état.

Nous assistons à la gestation d’une tragédie bien avancée

Pour reprendre les mots de Nicolas Hulot hier, « la planète est devenue un four, nos ressources naturelles s’épuisent, la biodiversité fond comme neige au soleil et nous continuons à prôner le libéralisme financier ».

Evolution de la température globale depuis 1880

Les experts disent que nous sommes entrés dans la sixième extinction de masse, la sixième en 500 millions d’années. Deux espèces de vertébrés disparaissent chaque année, près de 60 % des animaux (oiseaux, mammifères, poissons, amphibiens, reptiles)  ont disparu en 40 ans et le réchauffement climatique s’emballe.

En plus de découvrir un monde ravagé, les nouvelles générations héritent également de dettes colossales dont découlent des « contraintes budgétaires » qui ne nous permettent pas d’investir massivement dans une transition énergétique et sociétale salvatrice.

Au-delà de la dette publique, ils se retrouvent eux même, à titre privé, avec une dette autour du coup avant même d’avoir commencé à travailler. Ainsi au lieu de consacrer leur énergie et prendre leur temps pour réfléchir à sauver la planète, ils sont tout de suite happés par le système marchand de consommation et forcés de trimer pour rembourser la dette. Voyez l’évolution de la dette étudiante américaine. Ce sont les pays les plus endettés qui polluent le plus.

Nous en sommes arrivés là à cause de la manière dont l’argent est créé

Nous détruisons la planète car nous devons devons créer la sacro-sainte croissance économique et nous devons générer de la croissance car nous devons rembourser la sacro-sainte dette.

C’est bien là le grand enjeu de notre temps : abolir le système monétaire du libéralisme financier qui porte en lui les germes de la dette que nous allons essayer d’expliquer (Nous écrivons actuellement un livre dans lequel nous expliquerons tout cela en détails):

Il faut commencer par dire qu’il n’existe pas d’argent initialement dans l’économie…

Cela peut paraître contre intuitif mais la vérité est que l’argent abonde dans l’économie seulement lorsqu’un emprunt est contracté. Cet argent disparaît complètement à chaque fois que vous le remboursez. Il est « temporaire ». L’argent est créé à partir de dette et ne dure que le temps de l’emprunt.

Nous sommes passés d’un système où la masse monétaire était relativement stable (car l’or est un métal rare difficile à trouver) à un système dont la masse monétaire dépend de la taille de la dette. Elle n’a donc plus de limite.

Et vu qu’il n’y a pas d’argent initialement dans l’économie et que nous l’empruntons contre intérêts, il faut bien comprendre qu’il est impossible que tout le monde parvienne à rembourser son emprunt ET les intérêts puisque le montant correspondant aux intérêts n’est pas initialement présent dans l’économie.

De ces intérêts mathématiquement introuvables résulte la pernicieuse nécessité de s’endetter toujours davantage ! Il est absolument nécessaire de générer de nouveaux emprunts si l’on veut s’assurer qu’il y ait assez d’argent en circulation afin que chacun puisse rembourser d’une part son emprunt et d’autre part les intérêts.

Nous sommes dans un système monétaire où les intérêts nourrissent la dette. Un système qui nécessite inéluctablement de faire plus de dette sous peine de récession. Nous préférons parler de purge nécessaire.

L’argent-dette est l’ennemi numéro un de la planète, le Bitcoin son sauveur

Bientôt tous les gouvernements du monde n’auront d’autre choix que d’effacer des dettes qui nous mènent droit dans le mur puisqu’elles nécessitent de produire et de consommer toujours plus sur une planète finie. Ce jour là, nous devrons revenir à une monnaie stable qui n’est pas créée à partir de dette afin de ne pas répéter la même erreur qui nous condamne aujourd’hui à l’extinction.

Cette erreur est que nous nous sommes laissés mettre en esclavage monétaire en offrant la possibilité aux banquiers de créer autant d’argent (de dette, c’est pareil) qu’ils veulent à partir de dette assorties d’intérêts.

L’argent-dette est à la racine du problème. La dette écrase les peuples, détruit nos démocraties et génère de l’inflation. Pourquoi ?

Parce que pour faire plus de dettes, il faut nécessairement faire marcher la planche à billets. Et qui dit plus d’argent en circulation dit plus d’inflation (on sait depuis Crésus, soit six siècles avant J.-C., que l’inflation (hausse des prix généralisée) est toujours et partout causée par la monnaie).

L’inflation ne profite qu’aux riches. Pourquoi ?

L’inflation des prix profite à ceux qui ont des possessions puisque la valeur de leur patrimoine augmente sans rien faire (les propriétaires d’actions de bourse peuvent vous en dire un mot). En revanche elle pénalise ceux qui ne possèdent rien puisque aucune augmentation de patrimoine ne vient compenser leur baisse de pouvoir d’achat.

Les gouvernements ont besoin de l’inflation car cela permet d’obtenir plus d’argent sans avoir a augmenter « officiellement » les impôts dans l’optique de rembourser sa dette. Et oui, une TVA collectée sur une baguette à 2 Euros rapporte plus qu’une TVA collectée sur une baguette à un Euro…

L’inverse de l’argent-dette est une monnaie dont la masse monétaire serait stable. Cette monnaie stable a un nom: Le Bitcoin

Stable car il n’y en a que 21 000 000.

Assez de la création monétaire par la dette assortie de taux d’intérêts qui nourrissent la dette. Nous n’avons pas à rembourser la dette à la planète Mars mais à nous même! Qu’est ce qui nous empêche de remettre les compteurs à 0? Les banquiers… Et tant que nous utiliserons leur monnaie de singe, nous resterons des esclaves de la dette et nous courrons à la destruction de l’humanité.

Pour vous convaincre que le taux d’intérêt est bien à la base du problème, voyez que toutes les grandes banques centrales sont désormais obligées de le laisser à 0 % tant les dettes sont devenues insoutenables. Cela fait 20 ans que le taux d’intérêt est à 0 % au Japon par exemple. Nous sommes arrivés aux limites d’un système monétaire pourri jusqu’à la moelle.

Nous devons repartir du bon pied en effaçant les dettes, en abolissant les intérêts ainsi qu’en utilisant une monnaie que l’on ne peut pas dupliquer. Nous serons alors libérés de la nécessité de produire toujours plus pour rembourser une dette qui ne peut que grossir à cause de l’intérêt.

Ceux qui se plaignent de la consommation énergétique du Bitcoin peuvent aller se rhabiller…

Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Voici tout l’argent que les banques centrales ont imprimé depuis près de 20 ans (QE = planche à billet) : 20 000 milliards $

Voici l’évolution de la dette globale: 327 % du PIB, soit 217 000 milliards $…

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?