L’inflation incite la population du Venezuela à se tourner vers les cryptomonnaies

Avant tout, essayons d’expliquer pourquoi le Venezuela est victime d’une hyperinflation…

L’armée des États-Unis largue une bombe dans le monde toutes les 12 minutes depuis l’élection de Donald Trump mais il faut savoir que les changements de régime orchestrés par Washington ne se font pas toujours par le bombardement. Il se font généralement via une guerre économique et financière.

L’embargo économique est une arme géopolitique redoutable. L’Iran en sait quelque chose. Les États-Unis interdisent au monde entier de commercer avec Téhéran avec de l’or, de l’argent ou bien des Dollars. Résultat : la peuple iranien se retrouve confronté à une inflation très douloureuse.

La Russie est également sous embargo avec à la clef un effondrement de la valeur du Rouble et donc aussi de l’inflation. La Lire Turque est également pilonnée par les banques US sur le forex avec pour conséquence un surenchérissement des produits importés et donc, encore une fois, une inflation massive.

Le Venezuela est châtié de la même manière. Par l’inflation. Comment ?

Les États-Unis ont fortement réduit leurs importations de pétrole, ce qui en plus de la forte baisse du prix du baril ces dernières années (de 100$ en 2014 à 26 $ en 2016 et environ 70 $ aujourd’hui), plombe les finances du pays qui reposent en grande majorité sur l’exportation de pétrole.


Washington menace également d’interdire aux fonds d’investissement américains d’investir dans la dette du Venezuela. En d’autres termes, les États-Unis veulent empêcher de faire rouler sa dette (emprunter pour rembourser les précédents emprunts, ce que toutes les nations du monde sont obligées de faire). Il en résulte un scénario à la grecque. Souvenez-vous que la Grèce était au bord de l’implosion lorsque son taux d’emprunt est monté au-dessus de 17%. Cela fait maintenant 10 ans que le Venezuela doit se coltiner des taux d’intérêt similaires :

Autre menace : Un embargo sur ses exportations de pétrole. L’objectif ici étant de décourager les multinationales du pétrole d’investir dans le pays pour aller chercher ses réserves de pétrole. Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole du monde (mais elles sont majoritairement off shore, ce qui nécessite le savoir faire des grandes compagnies pétrolières étrangères).

Nous parlons de « menace » mais dans les faits, cela revient au même que de passer à l’acte. Plus personne ne veut faire de business avec le Venezuela, plus personne ne veut du Bolivar, d’où l’écroulement de sa monnaie.

Il y a d’autres paramètres à prendre en compte comme l’extrême corruption du régime. Mais enfin, pour un pays qui a les plus grandes réserves de pétrole du monde, de nombreuses mines d’or, d’Uranium, beaucoup d’eau, une forêt tropicale immense, des mines de diamant etc… l’écroulement de l’économie est évidemment aussi lié à des facteurs extérieurs.

Pourquoi les États-Unis minent l’économie du Venezuela au point de provoquer une hyperinflation ?

Parce que cela fait longtemps que le Venezuela dénonce les guerres impérialistes des États-Unis. Tout le monde se souvient du discours d’Hugo Chavez après que George Bush ait décidé d’envahir l’Irak. Depuis ce jour, le Venezuela est sur la black list de Washington.

Sans oublier que Caracas a décidé de ne plus vendre son pétrole en Dollars l’année dernière et de le vendre en Yuans chinois à la place…

Tout le monde se souvient ce qui est arrivé aux pays qui ont cessé de vendre leur pétrole en Dollar (Irak) ou qui ont voulu lancé une monnaie adossée à l’or (Libye)…

Toutes ces guerres militaires et économiques ont évidemment pour seul but de protéger l’empire US. Et pour cela, il faut protéger le petroDollar. Autrement dit, il faut empêcher les pays producteurs de pétrole de vendre leur or noir dans une autre monnaie que le Dollar.

Face à l’instabilité d’une monnaie nationale fiat, la cryptomonnaie

Nous ne parlons pas du Petro, cette cryptomonnaie qui utilise la blockchain de NEM, dont la valeur est « adossée » aux réserves de pétrole du pays (ces réserves se trouvent près de la ville d’Atapirere).

Autres caractéristiques que nous pouvons lire dans le white paper du Petro:

  • La masse monétaire est « fixée » à 100 millions d’unités
  • Il sera possible d’échanger 0.000001 Petro (Pour le Bitcoin, on peut dépenser

Notons également que le white paper précise qu’il faut en terminer avec le Dollar comme monnaie internationale. Joli.

Nous ne savons pas vraiment si le Petro a un grand succès au Venezuela (Nos contacts sur place nous disent que personne ne l’utilise) mais dans tous les cas, le Bitcoin est très demandé (tout comme la cryptomonnaie Dash qui fait son trou dans le pays):

Volume d’échange entre le Bolivar et le BTC sur LocalBitcoins exchange

L’inflation est tellement brutale que la cryptomonnaie ne peut que trouver un écho très favorable au Venezuela. Mais n’oublions pas que nous sommes tous des Venezueliens car nous aussi, dans les pays occidentaux, souffrons de l’inflation. Elle n’est pas aussi douloureuse, c’est certain. Mais elle est bien là. J’en veux pour preuve que la banque centrale Européenne a pour seul mandat de faire monter les prix de 2 % chaque année…

Tout cela pour dire que c’est probablement les pays ayant des monnaies instables qui adopteront en premier les cryptomonnaies. L’hyperinflation permet d’apprendre dans la douleur que la monnaie n’est pas neutre et qu’il est vital d’empêcher sa démultiplication pour éviter l’impôt déguisé qu’est l’inflation. C’est le cas du Bitcoin. Contrairement à une cryptomonnaie nationale dont il appartient au gouvernement de modifier la masse monétaire, le Bitcoin ne peut pas être démultiplié.

Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Des sacs réalisés avec des billets de Bolivars…

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?