Que fera la banque centrale Européenne des 2500 mds de dettes achetées avec sa planche à billets ?

Mario Draghi, l’ancien président Europe de Goldman Sachs est l’homme le plus puissant d’Europe puisque c’est lui, avec les gouverneurs de toutes les banques centrales de la Zone Euro, qui décident des taux d’intérêt auxquels nous empruntons et à quel rythme faire tourner la planche à billets.

Et autant vous dire que ça tourne à plein pot dans la Zone Euro comme vous pouvez le voir avec ce graphe. Tout le pognon « imprimé » par la BCE (ils appellent cela dans le jargon le « quantitative easing ») représente déjà 20 % du PIB.

Et encore, c’est sans compter les prêts illimités appelés « TLTRO » qui représentent environ l’équivalent de 2000 Mds si bien que le Bilan total de la BCE représente 40 % du PIB:

Bilan des banques centrales en % du PIB (ECB = Zone Euro, FED = USA, BoE = UK, BoJ = Japon)


10 ans déjà…

10 ans après la crise, tout le monde fait l’amère constat que 90 % de l’argent créé ex nihilo par la BCE a simplement servi à renflouer les banques sans vraiment se retrouver dans une économie réelle toujours gangrenée par le chômage.

  • Les citoyens n’ont pas vu la couleur d’un seul Euro
  • 90 % de ce pognon est allé alimenter le casino mondial avec à la clef les bulles boursières (Apple 1000 milliards…)
  • La dette publique a largement empiré

Mais quelle importance puisque les banquiers, qui se versent chaque trimestre des milliards en dividendes et bonus grâce à la ponction d’intérêts usuriers sur les États, les ménages et les entreprises, ont été sauvées…

Tout l’argent est allé gonfler la bulle boursière et la bulle obligataire (dette des Etats) que l’on a permis de grossir dans une folle fuite en avant.

La balle est dans le camp de la BCE

La FED, la BCE et plusieurs autres banques centrales ont préféré ouvrir en grand les vannes du pognon plutôt que de laisser crever les banques que nous aurions dû nationaliser en 2008 afin de détruire l’outil de domination qu’est la dette, cette construction artificielle entretenue pour nous faire les poches.

Cet océan d’argent (Quantitative Easing) a été offert aux banques en échange des dettes d’États qu’elles possèdent. Les banques centrales sont désormais les plus grands détentrices de dettes publiques.

L’endettement public de la Zone Euro représente 86 % du PIB. Si l’on met de côté les TLTRO et que l’on prend en compte simplement la dette achetée via le QE, il apparaît que la BCE détient environ l’équivalent de 20 % du PIB en dettes (PIB = 12590 milliards / QE = 2500 milliards). Un rapide calcul montre que la BCE détient donc environ 17 % de toute la dette des Etats Européens…

Il appartiendra au successeur de Mario Draghi de décider quoi faire avec ce pactole. Seront-elles effacées ou bien seront-elles apportées en garantie auprès du FMI en échange d’une nouvelle monnaie de réserve supranationale comme les globalistes le souhaitent afin de maintenir les nations esclaves de la dette ? Les Italiens ont déjà demandé à la BCE d’effacer les 300 milliards d’Euros de dette Italienne qu’elle possède.

Il vaut mieux que l’on parvienne à faire élire un président bienveillant à la tête de la BCE pour succéder à Draghi. A mais j’oubliais, le président de la BCE n’est pas élu par le peuple…

Dette de la Zone Euro par rapport au PIB

Qu’est ce qu nous savons de la politique monétaire de la BCE ?

Nous avons dans les grandes lignes ce que la BCE se prépare à faire au cours de l’année à venir:

-Arrêt des achats de dette en fin d’année (mais réinvestissement des dettes arrivant à maturité pour ne pas réduire le Bilan de la BCE qui représente déjà 40  du PIB)

-Hausse des taux d’emprunt à l’automne 2019

Nous ne savons pas combien de temps tout le pognon déversé par la BCE va rester dans le système financier (quand la BCE cessera les réinvestissements). Ce que l’on sait, c’est que l’argent c’est comme le dentifrice, une fois sorti, il est difficile de le remettre dans le tube…

Cela fait un an que la FED a tout doucement commencé à rapatrier le dentifrice et les banques commencent déjà à crier au loup…

BITCOIN

C’est à cause de cette usine à gaz qu’est devenu le système bancaire que l’on demande sans cesse de nous serrer la ceinture. Plus personne n’y comprend plus rien et peu se rendent compte que nous sommes des somnambules au bord du gouffre. L’endettement va de paire avec l’inflation et donc la perte de valeur de la monnaie. La seule façon d’empêcher les banquiers et les gouvernements de perpétrer ce système jusqu’à ce qu’il soit insoutenable, est d’adopter une monnaie libre ne pouvant pas être dupliquée à l’envie. Cette solution de rechange est maintenant connue de tous contrairement à 10 ans ans en arrière. #bitcoin

Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?