Après avoir banni le Bitcoin, la Chine et l’Inde préparent le lancement de leur shitcoin national

La Chine et l’Inde sont en croisade contre la cryptomonnaie libre.

-La banque centrale indienne (RBI) interdit aux banques de traiter avec les exchanges.

-La Chine a fermé tous les exchanges locaux en Septembre 2017 avant de bloquer l’accès à plus de 120 Exchanges étrangers. Tous les sites d’information locaux sont systématiquement fermés et la censure règne sur le réseau social wechat.

Bref, la révolution monétaire a été avortée pour 2.7 milliards de personnes et les autorités locales comptent bien retourner utiliser la technologie de la blockchain contre leurs peuples.

Le Bitcoin au pays de Gandhi

Gandhi n’aurait pas boudé son plaisir en découvrant le Bitcoin. Alors que le pionnier de la désobéissance civile parviendra à briser l’oppression colonialiste Anglaise, le Bitcoin est lui aussi en passe de briser l’oppression bancaire mondiale de manière parfaitement non violente.

Mais l’Inde étant un laboratoire d’expérimentation monétaire, il fallait bien évidemment s’attendre à ce que la RBI interdise la cryptomonnaie. La banque centrale est même allé jusqu’à menacer la Cour suprême en lui conseillant de ne pas interférer dans sa décision de bannir les cryptomonnaies. Quand les banques centrales se croient au-dessus des lois…

Mais le pire c’est que dans le même temps, la banque centrale a mis en place un groupe de travail qui étudie la création d’une cryptomonnaie nationale en prétextant des économies de papier…

Insulte à l’intelligence… Le but est évidemment de détourner la cryptomonnaie de son but originel (nous débarrasser des banques) afin d’atteindre l’objectif de dématérialisation totale de la monnaie. Le pays a déjà commencé à supprimer le cash en retirant les grosses coupures de la circulation. C’est un vieux rêve de banquier : Faire disparaître l’argent papier.

ICI notre article qui explique pourquoi les banques veulent faire disparaître le cash.

La dictature Chinoise lance sa propre cryptomonnaie

Cela fait deux mois qu’une cryptomonnaie nationale circule dans deux villes chinoises (Shenzhen et Guiyang).

Il n’y a pas eu de communiqué officiel à propos de ce « Chinacoin » développé par la banque centrale chinoise (PboC). Mais le coin est bel et bien en circulation depuis deux mois.

Si la dictature capitalocommuniste a empêché l’émergence d’une cryptomonnaie dont elle n’a pas le contrôle total, elle compte bien surfer sur la vague pour tenter un coup de force en tenant de faire disparaître le cash. Comme en Inde.

La disparition du cash offrirait de nombreux avantages aux autorités centrales, mais nous préférons rappeler dans cet article pourquoi Satoshi Nakamoto a créé le Bitcoin:

L’objectif était de retirer aux banques leur pouvoir de création monétaire infinie et de nous offrir un monde sans banques. Le but ultime étant de nous protéger de l’inflation résultant de la planche à billets. Cette inflation qui détruit lentement mais sûrement le pouvoir d’achat de ceux qui n’ont rien et rend plus riches les possédants.

Les inégalités n’ont jamais été aussi grandes et les banques n’ont pas l’intention d’inverser la tendance. Que ce soit las banques du peuple chinoise (People bank of China) ou pas…

Sans parler du fait qu’il est impératif de créer toujours plus d’argent afin de faire perdurer le système d’esclavage par la dette. C’est une nécessité mathématique si l’on veut éviter un éclatement de la bulle. Nous en avons parlé ici, ICI et ici.

Cryptomonnaie nationale vs Bitcoin

Cryptomonnaie nationale = SHITCOIN

Toute cryptomonnaie nationale est un shitcoin en puissance car c’est dans sa décentralisation que réside l’essence même de la cryptomonnaie. Son rôle premier est de décentraliser le pouvoir de création monétaire afin d’en finir avec la planche à billets qui permet l’esclavage des peuples par la dette, la hausse des prix et les taux de change.

Non seulement ces shitcoins nationaux n’auront pas de masse monétaire limitée (=> inflation) mais ils permettront de resserrer un peu plus l’étau sur les peuples en les privant des nombreux avantages de la monnaie papier! (Anonymat notamment).

Soit dit en passant, l’intérêt des banques n’est pas le même que celui des gouvernements. Ces derniers étant endettés jusqu’au cou auprès des banques, ils n’ont plus aucun pouvoir de décision. Leurs budgets sont dictés par les contraintes budgétaires et donc les banques. La plupart des Etats ont abandonné le droit régalien de battre monnaie en offrant une indépendance totale à leur banque centrale. Ils devraient donc voir d’un bon œil l’émergence des cryptomonnaies car elles pourront peut être les aider à se dégager de l’oppression des « marchés ».

Vu que Macron est un ancien de chez Rothschild, vous imaginez bien qu’il faudra attendre encore un peu avant que la France devienne une terre d’accueil bienveillante pour le Bitcoin…

Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?