10 ans après la crise, notre monnaie de singe et notre endettement sont plus que jamais au bord de l’implosion

10 ans de crise, 10 ans d’enrichissement d’une minorité, 10 ans de creusement des inégalités.

10 ans après la crise, les vrais chiffres du chômage sont toujours extrêmement douloureux et l’endettement ressemble à un éléphant dans un magasin de porcelaine.

Les milliardaires, les fonds d’investissement comme Black Rock et les multinationales ne cessent de renforcer leur emprise sur nos sociétés. Google, Amazon, Uber, Airbnb, les banques etc…

Uber gagne des milliards sans posséder une seule voiture, AIRBNB sans posséder une seule chambre. Amazon a mis sur pied un système se rapprochant de l’esclavage pour ses employés. Google ne paie pas d’impôts etc… Il y a quelques jours nous apprenions que la banque Danske Bank a blanchi 234 milliards d’Euros entre 2007 et 2015. Depuis la crise de 2008, toutes les banques sont en faillite technique et il faut maintenant aller chercher l’argent de la mafia pour survivre. Il y a tant de mastodontes qui parasitent le fruit de NOTRE travail…

Rendez-vous compte que même pas 100 personnes possèdent autant que la moitié de la population mondiale la plus pauvre !

Toutes ces richesses accaparées par le 0.1 % sont autant de richesses qui ne sont pas redistribuées. Partout dans les pays avancés la classe moyenne est en pleine déconfiture.

La « théorie du ruissellement économique » est un mensonge à mettre dans la même catégorie que la vie après la mort…

Le pouvoir d’achat, si l’on intègre les prix immobiliers, fond comme neige au soleil. Les taux de pauvreté explosent alors que la productivité des travailleurs a atteint des records.

La Zone Euro est une cocote minute, une bombe à retardement

En Espagne le chômage des moins de 25 ans est supérieur à 60 %. En Grèce n’en parlons pas, les jeunes quittent le pays pour aller s’installer ailleurs. Au Portugal la dette atteint plus de 140 % du PIB. En Italie plus de 130 %.

Les partis qui souhaitent ouvertement sortir du carcan Européen gagnent du terrain partout en Europe. Ils ont pris le pouvoir en Italie et nous ne serions pas étonnés que la botte décide de sortir de la Zone Euro tôt ou tard.

L’Euro ne convient à personne. Trop faible pour l’Allemagne et beaucoup trop fort pour la plupart des pays qui sont obligés de s’endetter car ils ne peuvent pas équilibrer leurs compte via la dévaluation monétaire. L’Italie a par exemple utilisé 13 fois la dévaluation monétaire au cours des 19 années qui ont précédé son entrée dans la Zone Euro.

L’Euro a ruiné la vie de millions de jeunes Européens et le mécontentement gronde. Impôts, chômage, migrations incontrôlées, guerres larvées entre grandes puissances, dépenses militaires inconsidérées pour protéger le pétroDollar etc…

Le pire est à venir

Et oui, le pic pétrolier est déjà derrière nous. Concernant le pétrole conventionnel (80 % du pétrole), il a été atteint en 2006. Maintenant nous sommes en train de ravager la planète avec le pétrole de Schiste pour tenir la cadence infernale imposée par des pays qui souhaitent légitimement se développer (Chine, Inde etc…).

La Russie (plus grand producteur de pétrole du monde avec les USA et l’Arabie Saoudite) vient d’annoncer que son pic sera atteint en 2021.

Toutes les grandes récessions économiques ont plusieurs points communs. Non seulement elles coïncident souvent avec la hausse des taux d’emprunt mais pratiquement toujours avec une hausse du prix du baril (9 fois sur 10)…

Or la FED a commencé à remonter ses taux depuis 2 ans et le prix du baril est remonté sur 80 $ depuis quelques temps…

Federal fund = taux de la FED

Wilshire 5000 = agrégation de toutes les bourses du monde

Nous sommes malheureusement à l’aube d’un écroulement de la société de consommation telle que nous la connaissons car nous allons être obligés de laisser tout ce carbone sous terre sous peine d’accélérer le réchauffement climatique avec les conséquences dramatiques que l’on sait. Nous vous recommandons le lire le rapport du GIEC pour comprendre que le réchauffement climatique n’est pas un complot…

Ne soyez pas le dindon de la farce

La dette et la croissance se nourrissent l’une de l’autre sur une planète finie. Les multinationales s’en foutent et pareil pour les banquiers. Ils continuent de financer les pires industries du monde. Ils perpétuent un système de dettes et d’intérêts qui sont au cœur de la nécessité de générer toujours plus de cette croissance économique qui finira par nous perdre.

Ce graphique suivant explique très bien le problème de notre système de création monétaire. Il met en exergue le fait que la monnaie en circulation (M3 en vert) ne représente qu’une portion de la dette. A cause des intérêts qui n’existent pas initialement dans l’économie, il n’y a plus assez d’argent pour rembourser les dettes…

Volumes d’argent et de dette dans le monde:

De plus en plus de personnes comprennent que le système est au bord de l’implosion. Et lorsque cela arrivera, les marchés financiers vont sauter, les bulles d’endettement vont exploser et les monnaies perdront massivement de leur valeur.

Vous aurez alors été bien inspiré d’avoir un partie de votre épargne en or ainsi qu’en Bitcoin car après la prochaine crise, je peux vous dire que la défiance vis-à-vis des banques risque de monter d’un cran. La meilleure façon (la seule) de se débarrasser des banques, c’est encore d’échanger nos monnaies de singe pour des monnaies apatrides, non inflationnistes, anonymes et non créées à partir de dettes…

On y arrivera, petit à petit.

Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?