Un scandale d’achat de votes éclabousse le shitcoin EOS

Si le prix du Bitcoin s’est écroulé en toute fin d’année dernière, c’est en très grande partie parce que l’on s’est rendu compte que sa vitesse de transaction est lente. En effet, la valeur du BTC est retombée comme un soufflet à mesure que les frais de transaction ont explosé.

Toutes les cryptomonnaies se heurte au fameux triangle d’incompatibilité

Avec un pic à 50 $ par transaction, il était difficile d’envisager de payer son café en Bitcoin…

La Blockchain étant ce qu’elle est, les cryptomonnaies sont toutes sujettes à ce que l’on appelle le triangle d’incompatibilité. C’est à dire qu’il n’est pas possible d’avoir une cryptomonnaie à la fois rapide, sécurisée ET décentralisée. Elle ne peut avoir que deux attributs sur trois.

– Sécurité : Il s’agit de la capacité d’une cryptomonnaie à résister à une attaque.

– Décentralisation : Il s’agit de limiter la possibilité pour une entité de prendre le contrôle de la blockchain.

– Vitesse : C’est la capacité d’une cryptomonnaie à réaliser des transactions rapidement.

En théorie, plus il y a de mineurs, plus le hash rate est élevé et plus la cryptomonnaie en question est « sécurisée » et « décentralisée ». (La décentralisation est aussi liée au fait qu’il existe des nodes qui vérifient que chaque bloc soit fidèle aux précédents.)

De ces trois attributs, la sécurité est bien évidemment primordiale. Une cryptomonnaie qui ne peut pas résister à des attaques est condamnée d’avance. Le choix doit donc nécessairement se faire entre vitesse et décentralisation.

Le Bitcoin et l’Ethereum ont choisi la décentralisation. Les développeurs de Bitcoin Cash ont préféré augmenter la taille des blocs mais ce n’est pas la panacée car le besoin massif de mémoire (sans même parler de la bande passante nécessaire) aboutira in fine à une centralisation et de nouveau un ralentissement.

EOS

Le succès de EOS est uniquement lié au fait que ses développeurs ont fait le choix de sacrifier la décentralisation pour la vitesse.

Il n’y a en effet que 21 mineurs habilités à produire des blocs de transactions…

D’autre part, au lieu d’utiliser un algorithme de consensus de type Proof of Work (qui est lent car les mineurs doivent constamment synchroniser leurs blockchains), EOS utilise le proof of stake. Ethereum devrait aussi adopter ce système d’ici peu.

Si vous ne savez pas ce qu’est le Proof of Stake, pas de panique, voici une explication :

– Imaginez 21 personnes nécessaires pour vérifier chaque transaction réalisée à l’intérieur de la Blockchain. Des « témoins ».

– Comme la Blockchain est décentralisée, ces témoins votent régulièrement pour savoir qui devrait être celui qui va enregistrer de manière sécurisée et honnête les transactions dans la Blockchain.

– Mais chaque témoin n’a pas forcément un seul vote. Plus un témoin possède de coins et plus il possède de nombreux droits de votes.

– Si un témoin ne fait pas son job correctement, s’il ne sécurise pas le réseau, les autres vont voter pour l’éjecter du réseau.

En adoptant le proof of stake ainsi qu’en autorisant qu’une poignée de mineurs, la vitesse de transaction est de l’ordre du millier par seconde et pourra potentiellement atteindre 1 million dans le futur. (Soit dit en passant, contrairement au Proof of work qui requiert beaucoup de puissance de calcul, le Proof of Stake ne consomme quasiment pas d’énergie).

Scandale chez EOS

Ce qui devait arriver arriva. Ce n’est pas faute d’avoir prévenu ceux qui ont voulu investir dans EOS…

Le compte Twitter « maple Leaf Capital » a publié des impressions d’écran montrant un tableau Excel qui montre que l’exchange Chinois Huobi, l’un des plus vieux et plus grands exchanges du monde, auRAIT accepté de l’argent en échange de son soutien en faveur de certains mineurs parmi les 21 autorisés à valider les blocs. Huobi a bien sûr réfuté ces allégations mais on dit par chez nous, il n’y a pas de fumée sans feu…

Voilà, cela fait même pas quelques mois que EOS a été lancé et les producteurs de blocs seraient déjà en train de magouiller pour acheter des votes…

Que se passera-t-il au bout du compte ? EOS appartiendra à une seule personne qui pourra alors se livrer à tous les abus qu’un tel pouvoir confère. Pour faire le parallèle avec le Dollar, nous voyons tous aujourd’hui que le Dollar est un arme au service d’une seule nation…

La décentralisation a été préférée à la vitesse par Satoshi Nakamoto. Ce fut une bonne décision. Nous devons maintenant voir comment va évoluer le Lightning Network qui est une solution off chain qui permet de réaliser des transactions très rapidement mais qui semble déjà assez centralisé. Mais cela devrait changer à mesure que le nombre de connexions augmente.

Conclusion

La décentralisation est au cœur de la révolution monétaire. EOS finira par offrir un pouvoir démesuré à une poignée de personnes, comme c’est déjà le cas avec le système bancaire actuel.

Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?