Comment trump a sauvé le Bitcoin de la menace BITMAIN

Fut un temps, n’importe qui pouvait être un mineur de Bitcoin. Posséder un processeur lambda où une carte graphique permettait de miner. Beaucoup le faisaient. Le trait n’était pas très épais entre un mineur et un « full node ».

A cette époque, le Bitcoin a pu éviter d’être attaqué en restant sous les radars. Le « Hashing power » étant encore faible, il était tout à fait possible de louer assez de matériel informatique pour mener une attaque 51 %.

« Non, n’en fais pas la promotion.

Le projet doit d’abord grandir pour se solidifier. »

Satoshi Nakamoto.

Alors que les premiers mineurs parvenaient à miner avec un simple processeur, le processus s’est rapidement industrialisé avec l’utilisation non plus de CPU (processeur) mais de GPU (carte graphique). Tout le monde se rendit vite compte que l’architecture du proof of work mise en place par Satoshi Nakamoto est telle que le matériel de mining peut devenir obsolète.

Petit à petit, des logiciels permettant de miner avec des GPU ainsi que les « mining pool » se sont popularisés. Ils permirent à tous les utilisateurs de miner de nouveau de façon compétitive. Le hash power devint plus distribué et non plus concentré entre les mains de quelques cracks de l’informatique capables d’exploiter le GPU avant tout le monde.

L’histoire s’est répétée avec l’apparition des puces ASIC. Ces dernières ont rendu les GPU obsolètes. Les premiers utilisateurs d’ASIC ont pu obtenir un hash power très important et donc engranger beaucoup de Bitcoins. Avec le temps, il est devenu impossible de miner de façon rentable sans rejoindre un pool de mining. Ces pools sont devenus des points de centralisation mais ils étaient toujours composés de milliers d’utilisations indépendants.

Distribution des plus grands pool de mining

Malheureusement, les fabricants de cartes ASIC ont réalisé qu’ils pouvaient exploiter le proof of work du Bitcoin pour démultiplier leurs profits aux dépends de leurs propres clients. Voici le schéma de l’arnaque:

-Prévendre du matériel dernier cri

-Attendre avant de le livrer afin d’utiliser matériel pour son propre profit jusqu’à ce que le hashpower du Bitcoin devienne trop important

-Livraison de matériel obsolète aux clients…

Hashpower du Bitcoin

 

BITMAIN, la menace

En 2013, une compagnie Chinoise nommée BITMAIN développa un système similaire. La différence étant qu’elle se bâtit la réputation d’avoir des délais de livraison très fiables et qu’elle se montra moins cupide dans le but de pérenniser son activité.

Patience est mère de toutes les vertus comme on dit… Les Chinois ont leur propre proverbe: « La patience est le pouvoir; avec le temps et la patience, la feuille de mûrier devient une robe de soie »

Bref, à chaque fois que vous achetez du matériel de mining à Bitmain, vous perdez. Vous financez votre propre compétition qui finira par vous pousser sur la touche en produisant du matériel de plus en plus sophistiqué. C’est difficile à avaler mais au lieu de sécuriser le réseau Bitcoin, c’est l’inverse qui se produit car vous permettez à Bitmain de dominer le marché, ce qui est dangereux.

Satoshi Nakamoto n’avait probablement pas prévu une émergence aussi rapide des puces ASIC et les stratégies mises en place par BITMAIN. Il aurait bien évidemment préféré que le réseau se solidifie grâce à des millions d’ordinateurs d’utilisateurs plutôt que via des « fermes » de mining géantes.

Certains vont jusqu’à dire qu’il existe des « back doors » dans tout le matériel vendu par BITMAIN, ce qui pourrait permettre à l’entreprise, si elle le souhaite, de prendre le contrôle du Bitcoin. Un peu tiré par les cheveux mais bon…

Les Chinois sont passés maître dans l’art de l’espionnage informatique. Voyez cette petite puce d’espionnage Chinoise découverte par les américains il y a peu…

Cela nous rappelle le fameux « internet kill switch » qui permettrait de couper internet. La Corée du Nord en a fait les frais il n’y a pas si longtemps en se réveillant un matin totalement déconnectée du net.

Qui peut affirmer que le quasi monopole de Bitmain ne l’incitera pas à écraser tous ceux à qui elle a vendu son matos ?

Qui nous dit que le gouvernement Chinois ne finira pas par contrôler Bitmain ?

Il faut espérer que les limites technologiques permettent l’émergence d’une compétition plus saine dans cette industrie.

Donald Trump, le sauveur malgré lui ?

Donald Trump, sans le savoir, nous a peut être évité un tel scénario puisqu’il a décidé de taxer à hauteur de 25 % environ 250 milliards d’importations Chinoises d’ici la fin de l’année. Il menace même de taxer l’ensemble des importations Chinoises (environ 500 milliards), ce qui est inéluctable selon nous dans ce bras de fer géopolitique titanesque.

L’Antminer S9 coûte désormais 27.6 % plus cher sur le sol US.

Cela devrait faciliter la conquête de parts de marché par de nouveaux constructeurs et donc éviter que Bitmain devienne une source constante d’inquiétude.

Une épine de moins dans le Bitcoin. Peut être..

Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?