L’Italie va-t-elle finir par détruire l’Euro et faire le jeu du Bitcoin ?

Bruxelles a rejeté le budget Italien. Et oui, si vous ne le saviez pas, la commission Européenne a le pouvoir de refuser les budgets des nations…

Scène cocasse, suite à l’annonce de ce rejet par le commissaire Européen Moscovici, un Eurodéputé Italien s’est emparé de ses notes pour les piétiner. Un message clair adressé aux technocrates corrompus et non élus de Bruxelles : l’Italie souverainiste est prête à aller au Bras de fer.

Les banquiers fouettent l’Italie à coups de hausse des taux d’intérêt

Cela fait plusieurs semaines que les banques menacent le gouvernement de Salvini en faisant exploser ses taux d’emprunt. Alourdir le service de la dette, voilà la façon dont les banquiers imposent leur volonté maintenant qu’ils ont réussi à endetter tous les pays jusqu’au cou. (La dette Italienne représente par exemple 133 % du PIB, soit 2300 milliards).

Le taux à 10 ans Italien est passé de 1.80 % en début d’année à plus de 3.50 % aujourd’hui. Pour la comparaison, la France emprunte à 0.70 %. Logique puisque notre président est un banquier qui vend les bijoux de famille (Aéroport de Paris, française des jeux etc…), augmente les impôts et réduit les dépenses sociales afin de pérenniser le versement des intérêts à ses amis…

Soit dit en passant, voici ce que rapporte le top 5 des impôts en France :

1. TVA : 193 milliards

2. Impôt sur le revenu : 77 milliards

3. Impôt sur les sociétés : 58 milliards

4. Taxe sur le carburant et le fioul : 14 milliards

5. Droits de succession : 10 milliards d’impôts

Et pour bien mettre les choses en perspective, sachez que les intérêts (juste les intérêts, pas la dette) que l’État doit verser chaque année à ces sangsues de banquiers, c’est environ 50 milliards… En Italie c’est environ 70 milliards !

Que ce soit la France ou l’Italie, le constat est le même. Nous payons des intérêts faramineux sur une dette impossible à rembourser et qui n’est en définitive qu’une construction artificielle. En d’autres termes, nous sommes condamnés à payer des intérêts à des banquiers richissimes jusqu’à la fin des temps. C’est tout simplement grotesque…

Hier le vieux Jean-Claude Trichet, ancien président de la banque centrale Européenne et désormais pape du lobby bancaire (puisqu’il préside le très opaque club privé du G30), est descendu de sa tour d’ivoire pour mettre en garde l’Italie qui « joue avec le feu ».

Le banquier à la retraite a suggéré que la BCE finira par avoir le dernier mot et que la hausse des taux d’emprunt est « légitime » face au programme économique démocratique que le gouvernement Italien veut mettre en place…

Sortie de l’Italie de la Zone Euro, du pain béni pour le Bitcoin

La Zone Euro est un carcan qui ressemble de plus en plus à un mouroir. Le système monétaire mis en place par les traités Européens est voué à l’échec (L’unique mandat donné à la BCE est de faire monter les prix de 2 % chaque année, c’est dire…).  Nous expliquons souvent sur cryptojournal que le système monétaire actuel, chapeauté par des banques centrales, a été spécialement conçu pour mettre le monde à genoux.

L’abandon par les Etats de la souveraineté monétaire et du droit régalien de battre monnaie qui les oblige à emprunter contre intérêts auprès de banques privées est une mascarade frauduleuse. Imposer aux pays européens d’utiliser la même monnaie alors qu’ils ont des industries très différentes est une hérésie économique qui a provoqué une explosion du chômage et de la dette qui débouchera inéluctablement sur un éclatement de la Zone Euro. L’Euro est fait pour tout le monde et ne va à personne…

« La fin de la démocratie et la défaite de la révolution américaine aura lieu lorsque le gouvernement tombera entre les mains des institutions de prêts »

Thomas Jefferson

Nous sommes ébahis de voir que malgré toutes des souffrances innommables, les Grecs n’ont toujours pas quitté le bateau. Ils attendent probablement l’Italie…

Il faut bien comprendre que le sort des Grecs, c’est ce qui attend l’Italie et la France. L’Italie résiste mais la France courbe l’échine devant les banques depuis que leur poulain y a remporté les élections.

Si la botte va jusqu’au bout de son bras de fer avec Bruxelles, il faut s’attendre à une sortie de la Zone Euro, un retour de la Lire et qu’elle ne rembourse pas un seul centime de sa dette. Très vite, c’est l’ensemble du système bancaire Européen qui s’effondrerait.

Il n’y a rien de terrible dans tout ça. Au contraire, ce sera l’occasion de remettre les choses à plat et de tirer cette histoire de dette au clair…

Posez vous la question. A qui devons nous cette dette ? A la planète Mars ? Non, à nous même, enfin, aux banquiers… Les gouvernements doivent nationaliser les banques et retirer aux banquiers privés le faux droit de créer l’argent qui nous a tous transformé en esclaves modernes écrasés par l’impôt. Nous avons tout à gagner.

Se posera alors aussi la question de la monnaie car c’est là que réside la racine du problème. Devons nous continuer à créer l’argent à partir de dette ou bien utiliser une monnaie non inflationniste et qui ne sert pas des intérêts colossaux aux banquiers qui s’en servent pour nous dicter leur loi ? Le Bitcoin est là les gars, achetez en avant qu’il ne fasse tomber les banques dans les oubliettes de l’histoire…

Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?