Pourquoi dit-on que le Bitcoin est anti-inflationniste ?

On entend souvent que le Bitcoin est une monnaie qui permet de se protéger de l’inflation.

C’est quoi l’inflation ?

Il faut à tout prix cesser de parler de l’inflation comme une « hausse des prix ». Non, l’inflation c’est en réalité la baisse de la valeur de l’argent.

L’inflation signifie qu’une monnaie perd son pouvoir d’achat. Autrement dit, si vous avez épargné de l’argent et que l’inflation a été de 5 % cette année, le pouvoir d’achat de votre argent a diminué de 5 %. Pareil l’année suivante si l’inflation reste à 5 %.

De la même façon, si l’inflation annuelle est de 5 % et que votre salaire n’augmente que de 2 % au cours de la même période, vous vous appauvrissez de 3 % via la baisse de votre pouvoir d’achat.

Même chose pour un retraité qui reçoit une pension fixe (non indexée sur l’inflation). Il deviendra chaque année plus pauvre en conséquence de l’inflation.

L’État est très friand de l’inflation…

Une augmentation de la quantité de monnaie ne signifie pas qu’il y a plus de richesses dans la société. Créer trop d’argent a toujours pour conséquence de provoquer de l’inflation si la production de biens ne progresse pas proportionnellement. TOUJOURS! Il faut voir tout et argent comme une marée monétaire qui soulève tous les prix ensemble (certains plus que d’autres).

Néanmoins, l’inflation n’est pas une malédiction pour tout le monde. Les États en sont particulièrement friands. A vrai dire, ils en ont besoin pour leur survie. Pourquoi ?

Mais parce que l’État collecte des impôts et notamment la TVA qui est de loin sa première source de rentrées fiscales. Et vu que la TVA est un taux fixe ponctionné sur absolument tout ce qui est vendu, logiquement, lorsque les prix montent, l’argent collecté via la TVA monte aussi et de manière proportionnelle !!

L’inflation est un impôt déguisé. Elle permet à l’État d’augmenter « artificiellement » ses recettes fiscales et donc de faciliter grandement le remboursement de la dette. C’est pour cela que l’on dit que l’inflation permet d’alléger le poids de la dette car son remboursement s’effectue avec des Euros ou des Dollars qui ont moins de pouvoir d’achat, moins de valeur. Cet impôt déguisé se compte en dizaines de milliards chaque année…

Inflation USA de 1635 à 2013, 2002 = 100

(Voyez que les prix étaient stables avant la création de la banque centrale américaine (1913) et la fin du Gold standard (1973)…)

On dit également que la déflation est un grand péril. Pourquoi ?

Parce que de la même manière que la hausse des prix augmente les recettes de l’État, la baisse des prix provoque l’effet inverse. Si la valeur de la monnaie augmente (déflation, baisse de prix), alors le poids de la dette passée va cette fois s’alourdir en raison de la baisse des recettes de la TVA. C’est un grand péril pour l’État mais certainement pas pour les consommateurs.

Ce ne serait pas un péril si les États n’avaient pas de dette et à ce titre, nous ferions bien d’adopter une constitution qui garantirait que chaque génération soit obligée de rembourser sa dette au lieu de la léguer aux générations futures. Mais enfin, ça c’est une autre histoire…

La planche à billets

Une monnaie incapable de servir de réserve de valeur finit toujours par être dévaluée par ceux qui l’émettent. Aristote l’avait déjà dit plusieurs siècles avant JC : Une monnaie doit nécessairement avoir une valeur intrinsèque. L’or, l’argent, remplissent cette fonction car ils sont disponibles en quantité limitée.

Aujourd’hui nous avons un système de réserve fractionnaire qui repose sur de la fausse monnaie et de la monnaie papier. L’argent n’a plus aucune valeur intrinsèque. Il est devenu une pure convention collective. Si la confiance s’écroulait et que tout le monde allait demander à sa banque de lui rendre son argent en billets de banques, ces dernières feraient immédiatement faillite. Tout le monde se rendrait compte que nous vivons dans un trompe œil géant et que la dette n’est qu’une construction artificielle conçue pour obliger les banques centrales à créer toujours plus d’argent et donc d’inflation, ce qui est du vol, purement et simplement.

La décorrélation entre nos salaires et les prix immobiliers est devenue gigantesque et même grotesque. Comment peut-on payer entre 500 000 Euros et 1 millions d’Euros quatre murs et un toit… Je vous rappelle en passant que la massive hausse des prix immobiliers n’est pas comptabilisée dans les chiffres d’inflation « officiels »…!!

Décorrélation entre les prix immobiliers et les salaires USA

Le BITCOIN nous protège de l’inflation

Tout comme l’or, le Bitcoin a la réputation de nous protéger de l’inflation. L’or a toujours été l’ultime réserve de valeur. C’est toujours en or que l’on règle ses comptes quand les choses deviennent sérieuses. (Si l’or ne progresse pas plus, c’est parce qu’il est manipulé par les plus grandes banques, même les banques centrales, via le marché des futures…).

Comme disait Voltaire : « La monnaie papier finit toujours pas revenir à sa valeur intrinsèque, c’est à dire zéro. »

Dans le temps, lorsque la monnaie était encore de l’or ou de l’argent, les États essayaient de tricher sur la monnaie en frappant des pièces plus petites où bien en utilisant des alliages contenant moins d’or. Tout le monde a également déjà vu ces pièces antiques rognées sur les bords…

A chaque fois cela se terminait pas de l’inflation car les gens ne sont pas dupes ad vitam eternam. C’est d’ailleurs ce qui perdra l’Empire Romain…

Depuis John Law, celui qui inventa la monnaie papier, il est devenu extrêmement facile de tricher sur la monnaie. Il suffit d’imprimer plus de billets, incognito (et aujourd’hui d’ajouter des zéros su un ordinateur). Et pour s’assurer que les gens ne puissent pas se ruer au guichet de leur banques, ces dernières mettent désormais des limites de retrait et de paiement et n’échangent plus la monnaie papier contre de l’or… Pas plus de 500 Euros de retrait par semaine, cela vous semble familier ?…

Les banquiers nous mettent en esclavage via les intérêts et l’inflation. Nous sommes constamment obligés de courir après cette inflation dans une course sans fin qui rabote chaque jour un peu plus notre pouvoir d’achat.

Il est urgent que nous nous rendions compte de l’avilissement de nos monnaies et que nous en adoptions une autre qui ne puisse pas être multipliée à l’envie par des pourritures.

Le Bitcoin remplit cette fonction. Il a une valeur intrinsèque dans le sens ou il est rare. Il n’existera jamais plus de 21 000 000 de Bitcoins!

Et contrairement à l’or, le Bitcoin est hautement divisible grâce à ses 8 décimales. 0.00000001 = Un « Satoshi », en hommage à son inventeur de génie, le mystérieux Satoshi Nakamoto.

Il est plus difficile d’envoyer des poussières d’or par la poste pour régler ses achats en ligne…

En adoptant une monnaie dont la masse monétaire est fixe, nous en finirions avec l’inflation. Nous augmenterions significativement notre niveau de vie en nous débarrassant de ces sangsues de banquiers.

Nous ne serions pas obligés de travailler et de produire toujours plus, ce qui est indispensable si nous voulons combattre le changement climatique, soit dit en passant…

Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?