L’émancipation du Bitcoin passe nécessairement par la Dédollarisation

La dédollarisation du monde accélère, pour le plus grand bonheur des supporters du Bitcoin.

Tout le monde sait que la Chine veut internationaliser le Yuan à marche forcée et qu’elle a déployé pour ce faire un projet pharaonique le long de la nouvelle route de la soie. Une diplomatie d’endettement prédatrice qui consiste à prêter des fonds en Yuans sous forme d’obligations « perpétuelles ». C’est à dire des prêts dont il n’est pas nécessaire de rembourser le principal mais dont il faudra payer des intérêts très longtemps. Le but étant que ces pays soient obligés de se procurer des Yuans et donc de commercer en priorité avec la Chine.

Pékin a lancé un contrat adossé au pétrole libellé en Yuans au lieu de l’être en Dollars comme tous les contrats de pétrole du monde. Il s’agit ostensiblement de rivaliser avec le Brent et le WTI, deux types de pétrole brut, libellés en dollars et échangés respectivement à Londres et Wall Street. Ils servent de référence commerciale absolue aux échanges mondiaux et déterminent les prix internationaux. Le but de la Chine est de signaler au monde qu’il existe désormais une alternative et de proposer des prix plus élevés afin de draguer les pays producteurs de pétrole.

Et ce n’est pas tout. Ceux qui accepteront de vendre leur pétrole en « petroYuan » auront la possibilité de l’échanger en or s’ils le souhaitent ! Une différence de poids face au Dollar puisque les États-Unis ont abandonné le Gold Standard en 1971… L’étau se resserre sur le vieux système du roi petroDollar forgé par Henry Kissinger et les Rockefellers…

L’Inde compte aussi tirer son épingle du jeu

New Delhi continue d’acheter du pétrole venant d’Iran malgré l’embargo américain. Les indiens achètent également le meilleur de l’armement Russe (Plusieurs bataillons de batteries sol-air S-400) en Rouble. Ils importent de Chine en Yuan, vendent leurs Dollars et achètent de l’or à la place…

Le pays, qui importe plus de 80 % de sa consommation de pétrole (Pour 90 Mds $), a vu sa monnaie, la Roupie, chuter de plus de 14 % cette année. Cela a fortement alourdi la facture et le pays presse désormais l’Arabie Saoudite d’accepter en paiement la roupie comme le fait déjà l’Iran.

L’Inde peut se permettre de défier l’Empire américain car elle sait très bien que l’Oncle Sam ne peut pas se permettre de s’aliéner un pays asiatique affichant une croissance économique aussi forte et une telle population dépassera bientôt celle de la Chine. Les États-Unis ont besoin d’un éventuel allié de revers pour faire contrepoids à la Chine.

La défiance a franchi un nouveau cran hier puisque le pays a signé un accord de « Swap » avec le Japon. Les deux pays ont décidé de s’échanger l’équivalent de 75 milliards de Dollars en Roupies et en Yens. C’est une augmentation de 50 % par rapport au swap conclu en 2013.

Ce swap de devises va permettre aux deux pays de commercer dans leurs monnaies plutôt que de passer par le Dollar américain, la monnaie de l’empire Américain.

Que les Américains l’admettent ou non, ils ne pèsent rien sur la scène asiatique lorsqu’il s’agit du jeu à trois entre Russes, Chinois et Indiens. Les vieilles puissances ne jouent pas sur le même tempo chronologique et n’évoluent pas dans le même champ moral et spirituel que celui des États-Unis dont l’influence diplomatique par les bombes ne pénètre pas jusqu’à la jonction de l’Altaï, du Pamir et de l’Himalaya.

L’émancipation du Bitcoin passe nécessairement par la Dédollarisation

Le Dollar, ou devrait-on dire, le PétroDollar, est la monnaie internationale par excellence car les États-Unis, avec leur budget militaire de 700 Milliards $ par an, forcent le monde entier à acheter le pétrole en Dollars.

Vu que les importations de pétrole représentent une bonne partie du commerce mondial, tous les pays sont obligés d’exporter vers les États-Unis pour s’en procurer ou pire, de l’emprunter aux Américains. Pas moins de 11 000 milliards ont été empruntés par les entreprises du monde entier pour huiler leurs échanges commerciaux… C’est très dangereux car les fluctuations des taux de change, souvent orchestrés par la finance US à des fins géopolitiques, peuvent coûter très cher…

Ce Swap entre Roupies et Yens est un nouveau clou dans le cercueil du Dollar mais aussi un nouveau tremplin pour le Bitcoin qui ne peut que profiter de l’effacement progressif du Dollar sur la scène internationale.

En effet, les Swaps c’est bien mais ce n’est pas la panacée non plus. Si l’Inde importe trop depuis le Japon, arrivera fatidiquement un moment ou Tokyo ne voudra plus de Roupies car elle ne saura pas quoi en faire. Ce jour là, le Japon voudra être payé dans une monnaie faisant office de valeur refuge, c’est à dire une monnaie dont la valeur est fixe dans le temps et qui est acceptée partout dans le monde sans difficultés.

Le Dollar remplit toujours cette fonction mais à mesure que les pays émergents se renforcent, le Dollar sera de plus en plus marginalisé. Les nations en reviendront à l’or, comme toujours car comme disait Voltaire, la valeur d’une monnaie papier revient toujours à sa valeur intrinsèque, zéro… Sauf qu’il existe une nouvelle monnaie apatride, bien plus pratique que l’or, c’est le Bitcoin et sa Blockchain…

Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?