La Chine et le Pakistan enfoncent un clou supplémentaire dans le cercueil du Dollar

La Chine (1.3 Mds d’habitants) et le Pakistan (200 millions d’habitants) ont officialisé la suppression du Dollar de leurs échanges commerciaux bilatéraux.

Les deux pays ont pris la décision de commercer en Yuans lors de la visite du premier ministre Pakistanais Imran Khan à Pékin il y a quelques jours, le 05 Novembre. Remember, remember, the 5th of November…

En prenant cette décision, Islamabad risque de déclencher l’ire des États-Unis dont la domination mondiale est étroitement liée au fait que la majeure partie des échanges commerciaux mondiaux se font en Dollars:

Ce graphique illustre bien la distorsion entre le poids économique de la Chine et celui de sa monnaie dont l’internationalisation est sabotée par les USA

Le Pakistan a tout à gagner en renforçant ses liens avec la Chine plutôt que de suivre les directives impérialiste du plus petit partenaire commercial US. Le commerce entre deux pays suit la loi de la gravité de Newton en cela qu’il est directement proportionnel à la masse des pays (PIB) et inversement proportionnel à la distance les séparant. Les relations économiques entre le Pakistan et la Chine ne peuvent qu’augmenter. N’en déplaise à l’Oncle Sam.

Le Pakistan exporte davantage vers les États-Unis (3.8 Mds $ par an contre 1.7 Mds vers la Chine) mais importe beaucoup plus depuis l’empire du milieu (11.45 Mds contre à peine 2 Mds depuis les USA).

Dans l’ensemble, le déficit commercial Pakistanais s’est creusé de 16 % pour atteindre près de 38 Mds $ avec pour conséquence une baisse de 15 % de sa valeur de la Roupie cette année.

Et c’est avec la Chine que ce déficit s’est le plus creusé. D’où la décision de d’utiliser le Yuan dans le commerce bilatéral car la Chine est naturellement en position de force. Tout simplement.

Les digues que les Etats-Unis essaient de mettre en place entre la Chine et le reste du monde ne tiendront pas éternellement. L’Embargo sur l’Iran et sa déconnexion du réseau SWIFT (le 05 Novembre également…) malgré l’opposition du géant Européen illustre bien la stratégie criminelle et désespérée des États-Unis pour préserver son « privilège exorbitant ».

Le Pakistan bifurque dans le giron Chinois

Cela fait un an que le torchon brûle entre Washington et Islamabad. Face aux prémices du rapprochement monétaire entre la Chine et le Pakistan qui datent de Décembre 2017, Donald Trump a décidé de supprimer l’aide en Dollars offerte au Pakistan en représailles. « Nous avons été fous de donner 33 milliards d’aides au cours des 15 dernières années. » avait déclaré le président américain dans le sillage du rapprochement deux deux voisins.

Le Pakistan est une pièce maîtresse sur le terrain de jeu géopolitique des américains au moyen-Orient. La guerre en Afghanistan (oui, 17 ans de guerre) repose en grande partie sur les services de renseignement Pakistanais sans lesquels l’armée US est totalement inefficace. 33 milliards, c’est le prix qu’ont coûté ces renseignements. Une paille quand on sait que cette guerre a coûté jusqu’à présent plus de 1000 milliards de Dollars…

En l’absence de rentrées de Dollars, les réserves de change du Pakistan ont fondu, ce qui a accéléré le rapprochement monétaire officialisé il y a quelques jours.

Dans la même veine, il serait également logique que l’Arabie Saoudite vende son pétrole aux Chinois en Yuans puisque la Chine lui achète désormais plus de pétrole que les Etats-Unis…

Le CPEC (China-Pakistan Economic Project) est une autre raison pour laquelle le Pakistan s’est laissé convaincre d’abandonner le Dollar. La Chine offre de relier le Pakistan à la « nouvelle route de la soie » (One road, one belt project) en désenclavant le Nord du pays via la construction d’autoroutes vers la Chine qui permettraient de pouvoir enfin exporter les produits issus de son agriculture. Aujourd’hui, 97 % du commerce entre les deux pays se fait encore par la mer alors même qu’ils possèdent une frontière terrestre (montagneuse).

 

La dédollarisation

Toute nouvelle allant dans le sens de la dédollarisation est bonne à prendre pour le Bitcoin. L’émergence d’une monnaie apatride universelle aura beaucoup plus de chances de se démocratiser si les nations parviennent déjà à se libérer des serres de l’aigle impérial américains.

Les américains font régner la terreur parmi les pays producteurs de pétrole afin qu’aucun n’ait la mauvaise idée de vendre son pétrole dans une autre monnaie que le Dollar. Cette menace constante fait que le monde entier n’a d’autre choix que de détenir des Dollars et de financer la dette US. En d’autres termes, financer le train de vie indécent des américains.

Le Yuan Chinois rogne lentement des parts de marché au Dollar mais quand on sait à quel genre de dictature totalitaire nous avons affaire, pas sûr que le monde gagne au change…

La vraie solution est une monnaie apatride qui n’offrirait de privilège à aucune nation comme le Bitcoin car la fin du droit de seigneuriage du Dollar n’est pas très intéressante si nous tombons de Caribe en Scylla (Yuan). Le Bitcoin permettrait de mettre tout le monde sur un même pied d’égalité, ce qui pourrait grandement apaiser les tensions mondiales largement entretenues par les États-Unis dans le but unique de protéger leur monnaie de singe.

La Chine devrait en prendre bonne note au lieu de risquer la guerre avec les États-Unis qui ne toléreront pas que le Yuan leur dame le pion.

Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?