L’objectif de Bakkt est de permettre aux banques de plomber le Bitcoin, comme avec l’or

Baakt, une plate-forme qui va permettre de spéculer sur le Bitcoin via des « FUTURES »…

Les futures sont des produits financiers que l’on appelle dans le jargon des produits « dérivés ». Ils « dérivent » du prix d’un actif sous-jacent.

Il s’agit de contrats permettant à deux acteurs de s’accorder aujourd’hui sur le prix d’un actif qu’ils s’échangeront plus tard (dans le « future »). Par exemple, vous acceptez d’acheter une tonne de riz dans un an pour un prix décidé aujourd’hui et qui ne changera pas.

L’utilité de ce contrat Future est de se protéger contre une éventuelle hausse du prix du riz dans un an.

A l’origine créés pour faire office d’assurances, les futures se sont depuis largement transformés en véritables outils de spéculation.

Le marché des dérivés (futures, options, swaps) est gigantesque. Il représente plus de 10 fois le PIB mondial. Il est estimé que sa taille varie entre 500 000 milliards actuellement et 1 000 000 milliards de Dollars.

Savez-vous ce que les anglo-saxons entendent par « Quadrillion » ? Un terme mathématique théorique appliqué aux sciences essentiellement mais aussi à un seul segment des marchés financiers : celui des produits dérivés. Il signifie « un million de milliards »…

Et soit dit en passant, on estime qu’il existe un risque sur environ 10 % de ces sommes folles… Le milliardaire Buffet appelle les produits dérivés des « armes financières de destruction massive ». A côté de ces marchés, les bourses où s’échangent les actions d’entreprises sont des naines.

La BNP possède par exemple une exposition à ces marchés de dérivés qui tourne autour de 30 000 milliards. Non, je n’ai pas mis un zéro de trop. Environ 40 000 milliards pour la Deutsche Bank aux dernières nouvelles.

Quand vous voyez la valeur de la Deutsche Bank, il y a de quoi se demander s’il n’y a pas déjà un gros problème au niveau de son exposition aux produits dérivés…

Comment les futures adossés au Bitcoin fonctionnent-ils ?

Ceux qui achètent des contrats futures adossés au Bitcoin parient donc sur le prix futur du Bitcoin.

Par exemple :

Si vous possédez un Bitcoin dont le prix est 18 000 $ et que vous anticipez une baisse à venir, vous pouvez vous protéger en vendant un contrat future au prix actuel de 18 000$. (C’est à dire que celui qui vous achète ce contrat s’engage à vous acheter votre Bitcoin pour 18 000 $ dans 3 mois). L’acheteur pense donc au contraire que le prix du Bitcoin va augmenter.

3 mois plus tard, si le prix du Bitcoin est tombé à 10 000$, alors la valeur de votre contrat s’est aussi écroulée à 10 000$. En effet, qui voudrait acheter un contrat qui oblige à acheter un Bitcoin à 18 000 $ alors que sa valeur spot a désormais chuté à 10 000$? Personne.

Vous pouvez alors décider de racheter ce contrat future à 10 000 $ alors que vous l’aviez vendu à 18 000$. Vous avez engrangé la différence, soit 8 000 $. Votre Bitcoin ne vaut plus que 10 000 $ mais vous avez compensé cette perte grâce au contrat future.

Les types de contrats varient et peuvent être plus ou moins complexes mais en gros, c’est comme ça que ça se passe.

Un contrat Future sur le Bitcoin, bonne ou mauvaise nouvelle ?

Pour répondre à cette question, il faut d’abord expliquer comment les gros bonnets spéculent avec les Futures.

Il y a deux scénarios lorsqu’un contrat future est proche d’arriver à maturité (C’est à dire quand il est l’heure de réaliser effectivement la transaction) :

-Le prix du contrat future est supérieur au prix actuel.

-Le prix du contrat future est inférieur au prix actuel.

Dans le cas où le prix du future est supérieur au prix spot, un arbitragiste aurait tout intérêt à :

-Prendre une position courte sur le future (s’engager à livrer du Bitcoin)

-Acheter le même montant de Bitcoins directement au prix spot (ce qui fait monter le prix du Bitcoin)

-Livrer ces Bitcoins et encaisser la différence

Dans le cas contraire, si le prix du future est inférieur au prix spot, un arbitragiste aurait tout intérêt à :

-Prendre une position longue sur le futures (s’engager à acheter du Bitcoin)

-Vendre le même montant de Bitcoins directement au prix spot (ce qui fait baissier le prix du Bitcoin)

-Prendre réception des Bitcoins via le future et encaisser la différence

Illustration de ce que nous venons d’expliquer:

Je sais, vous n’avez rien compris… C’est un peu le but que seule une poignée d’initiés y comprenne quelque chose… Ceux qui étudient les Futures sont les étudiants qui font des Masters en finance de marché…

Alors, bonne ou mauvaise nouvelle ?

Les Futures sont une très mauvaise nouvelle pour le Bitcoin parce qu’il sont réservés aux gros bonnets (les desks de trading du cartel des grandes banques) qui n’ont aucun intérêt à voir le Bitcoin prendre de la valeur.

Tout le monde sait que le but des grandes banques est de faire baisser le prix des concurrents comme l’or, l’argent et désormais le Bitcoin. Tout le monde sait que les banques veulent détruire le Bitcoin.

Théorie du complot ? Non, un trader de la JP Morgan a avoué pas plus tard que la semaine passée avoir manipulé les prix de l’or, de l’argent, du palladium et du platinium via le marché des Futures. De manière quotidienne et pendant 6 ans… (Ça continue toujours mais les responsables ne seront jugés que dans 10 ans, comme toujours dans le monde de la finance…).

Les banques vont utiliser Bakkt pour maintenir une pression baissière sur le Bitcoin. Pour ce faire, elles vont donc vendre des contrats Futures promettant des Bitcoins à un prix inférieur du prix spot. Il en résultera que le prix du Bitcoin sera régulièrement tiré à la baisse quelques jours avant l’expiration de ces contrats. Tadaaaa…

Sans parler de la technique du spoofing qui a été utilisée par le trader de la JP Morgan et qui permet de manipuler le marché en inondant le marché d’ordre fantômes.

Si toutes les grandes banques parient à la baisse et que le marché des Futures est amené à devenir plus imposant que le marché spot, il en résultera que le marché des Futures finira par dominer le marché spot alors que ce devrait être l’inverse…

Pour rappel, voici l’évolution du Bitcoin depuis l’introduction des premiers Futures adossés au Bitcoin:

Ou encore celle de l’Uranium…

Conclusion

S’offusquer du report des contrats Futures adossés au Bitcoin n’a aucun sens.

Si Bakkt a reporté le lancement de ses futures, c’est parce que le Bitcoin n’a pas besoin d’aide pour baisser… (Notre article sur les raisons de la baisse actuelle).

On voit bien dans le dernier tweet ambiguë de Bakkt qu’ils se réjouissent de la baisse du Bitcoin…

Certains ont même déclaré juste avant ce tweet de Bakkt que le Bitcoin pourrait tomber à 4000 $ si Bakkt reportait le lancement de ses Futures…

Tout est manipulé. La plupart des gens pensent que les marchés évoluent aléatoirement tout en reflétant la sagesse collective des investisseurs. C’est faux. La main invisible est un mythe. Les prix sur les marchés n’ont jamais été autant manipulés qu’aujourd’hui.

La manipulation des marchés est partout, indéniable et inévitable. Ce n’est que du délit d’initié. Que ce soient les marchés du pétrole, des taux de change, des taux, les bourses où de l’or (et donc de la valeur de la monnaie fiat)… tout est manipulé et orchestré par ceux qui en ont les moyens (banques).

Mais la dette est toujours là, telle une épée Damoclès. Futures sur les marchés de l’or et du Bitcoin ou pas, ils ne parviendront pas ad vitam eternam à tricher avec la monnaie. #Venezuela.

Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?