Le Bitcoin expliqué à un enfant

Nous sommes assis sur un banc. En face de la mer. Il fait beau.

J’ai emmené une orange avec moi. je te la donne.

Tu as désormais une orange alors que moi j’ai ai plus.

Simple, non ?

Regardons de plus près ce qu’il s’est passé :

Ma orange a été physiquement transférée dans ta main.

Tu sais que cela a vraiment eu lieu. J’étais là. Tu étais là. Tu l’as touché.

Nous n’avons pas eu besoin d’un intermédiaire pour réaliser ce transfert. Il n’y avait personne d’autre sur le banc pour confirmer que cette orange est passée de moi à toi.

L’orange t’appartient ! Je ne peux pas te donner une autre orange car je n’en ai plus. Je n’ai plus le contrôle l’orange. A présent, c’est toi qui a le contrôle total sur cette orange. Tu peux la donner à un ami et cet ami pourra ensuite la donner à un autre ami etc…

j’aurais pu te donner un livre, un timbre de collection ou un billet de 5 Euros… C’est pareil.

Imagine maintenant que je possède une orange digitale. Hop, voilà, je t’ai donné mon orange digitale.

C’est maintenant que ça se complique.

Comment sais-tu que cette orange digitale qui fut mienne, est maintenant la tienne et seulement la tienne ? Prends deux secondes pour y penser.

C’est un peu plus compliqué, n’est-ce pas ? Comment peux-tu être sûr que je n’ai pas envoyé cette orange digitale par mail à d’autres personnes ? Peut être que j’en ai gardé une copie sur mon ordinateur. Peut être que je l’ai mise sur internet et que des millions de personnes l’ont téléchargé.

Tu vois, s’envoyer des oranges digitales, ce n’est pas la même chose que de s’échanger des oranges physiques.

L’échange digital pose problème.

Certains informaticiens très intelligents ont un nom pour ce problème. Ils l’appellent le problème de la double dépense (« double spending » pour les anglophones). Mais ne t’en préoccupe pas. Tout ce qu’il faut savoir, c’est qu’ils n’ont jamais réussi à le résoudre.

Jusqu’à aujourd’hui.

Registres

Le secret est qu’il faut garder une trace de toutes ces oranges dans un registre. Une sorte de grand livre où toutes les transactions sont comptabilisées.

Ce registre, puisqu’il est digital, a besoin de vivre dans son propre monde. Il a également besoin que quelqu’un soit responsable de le mettre à jour.

Exactement comme dans le jeu d’ordinateur World of Warcraft. Blizzard, les gars qui ont inventé de jeu, ont un « registre digital » de toutes les épées enflammées qui existent dans leur système.

Impeccable, des gars comme ça pourraient garder la trace des oranges digitales. Et hop, le tour est joué !

Problèmes

Il y a tout de même quelques problèmes :

  1. Et si un type de chez Blizzard décidait de créer plus d’oranges digitales ? Il pourrait facilement ajouter une poignée d’oranges à son compte n’importe quand !
  2. Nous ne sommes plus exactement ensemble devant la mer, comme au début. Quand il s’agissait de toi et moi. Si nous utilisons les services de Blizzard, cela revient à utiliser un intermédiaire à chaque transaction entre toi et moi. Pourquoi devrions nous accepter que quelqu’un soit là, à chaque fois que l’on veut s’échanger une orange ?

    N’est-il pas possible que je puisse tout simplement te donner cette orange directement à toi ? Tu sais, comme quand on était sur le banc ?

Solution

Et si on donnait la responsabilité de ce registre, ce grand livre, à tout le monde ? Au lieu que le registre vive seulement dans un ordinateur de Blizzard, il vivrait dans les ordinateurs de tout le monde. Absolument toutes les transactions qui ont eu lieu seraient comptabilisées partout en même temps.

On ne pourrait pas frauder. Je ne pourrais pas t’envoyer des oranges digitales que je n’ai pas parce que la synchronisation avec tous les autres dans le système n’aurait pas lieu. Ce serait un système très difficile à berner. Surtout s’il devient très gros.

En plus, le système n’est pas contrôlé par une seule personne, donc personne ne peut décider de se distribuer plus d’oranges digitales. Les règles de ce système ont déjà été définies au début. Ces règles s’appellent des « protocoles ». Autrement dit du code informatique. Du code « open-source » que des informaticiens intelligents peuvent éventuellement améliorer si nécessaire.

Tu pourrais participer à ce réseau toi aussi. Tu pourrais mettre à jour le registre de transactions et t’assurer que personne n’essaie de le trafiquer. Tu pourrais gagner 12.5 Bitcoins en récompense. D’ailleurs, obtenir ces récompenses en échange de la mise à jour du registre avec de nouvelles transactions est la seule manière de créer plus d’oranges digitales.

Nous avons simplifié un tantinet

Certes. Mais ce système existe vraiment. Il s’appelle le protocole Bitcoin. Ces oranges digitales dont je te parle depuis tout à l’heure, on les appelle les « Bitcoins ».

Et ce registre, c’est ce que l’on appelle la Blockchain. Une chaîne de blocs avec un fil directeur cryptographique. Chaque bloc contient un petit nombre de transactions et il en est créé un nouveau toutes les 10 minutes environ. A chaque fois qu’un bloc est ajouté à la chaîne, une récompense est attribuée en Bitcoins à celui qui a mis à jour le registre (la Blockchain). On appelle ces gars des mineurs dans le jargon. J’arrête de rentrer dans les détails. Je t’expliquerai tout ça avec plus de détails ICI.

Avez-vous bien cerné ce qu’il s’est passé ? Ce que permet d’achever ce « registre » ?

  1. C’est open-source. Ne l’oublie pas. Le nombre total d’oranges digitales a été décidé dès la création du registre. Je sais exactement combien d’oranges existent. Je sais également que leur nombre est limité et qu’il n’est pas possible d’en faire plus.
  2. Lorsque je réalise une transaction, je sais qu’il sera « certifié » que cette orange digitale n’est plus en ma possession mais désormais complètement tienne. Cette transaction sera vérifiée par des mineurs qui mettront dans la foulée le registre à jour.
  3. C’est un registre public. Nous n’avons donc pas besoin d’un intermédiaire pour confirmer nos transactions, s’assurer que je n’ai pas triché, ou fait vilement des copies d’oranges digitales, ou encore double dépensé mes oranges deux fois, ou trois fois…

A l’intérieur de ce système qu’est le protocole Bitcoin, l’échange d’une orange est désormais similaire à un échange physique. Cet échange est autant valable que si je prenais mon orange et que je la déposais dans ta poche. Tout comme sur notre banc, l’échange n’a impliqué que deux personnes. Toi et moi. Pas d’intermédiaire qui viendrait mettre son nez dans nos affaires pour confirmer notre transaction.

En d’autres termes, le Bitcoin se comporte comme un objet physique.

Mais ce qui est cool, c’est que tout cela reste digital. On peut maintenant s’échanger 100 oranges, 1 million d’oranges, et je peux toujours toutes les ranger dans ta poche digitale, même si un océan nous sépare.

Je peux même faire voyager d’autres choses digitales sur ces oranges. C’est digital après tout. Je peux attacher du texte. Ou des choses plus importantes comme un contrat, une action d’entreprise, un certificat, une carte d’identité… Le Bitcoin est une orange digitale dont la fonction première est d’être une monnaie mais l’on peut se servir de la technologie Blockchain pour d’autres choses.

Plutôt utiles ces « oranges digitales » hein…

Beaucoup de gens s’y intéressent désormais. Il y a beaucoup de débats entre les différentes écoles économiques, les politiciens, les informaticiens. Ne les écoutes pas. Certains sont intelligents. D’autres sont mal informés. Certains disent que les Bitcoins sont inestimables. D’autres disent que ça ne vaut rien. Certains avancent des chiffres comme 100 000 Euros pour un Bitcoin. Certains disent qu’il s’agit d’or digital. D’autres pensent qu’ils s’agit de tulipes. Certains pensent qu’ils vont changer le monde et d’autre sont d’avis que l’engouement finira par s’estomper.

Nous avons notre propre avis sur la question.

En tout cas, ce qui compte aujourd’hui mon petit gars, c’est que tu en sais désormais plus sur le Bitcoin que la plupart des gens.

 

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?