G20 : Pas de consensus sur le Bitcoin, les décisions reportées à 2020

Le G20 est un grand panier de crabes constitué des chefs d’États mais pas que.

Tout le monde le sait, les politiques ne sont que des pantins au service des puissances de l’argent. Si bien qu’il existe un G20 spécialement dédié aux banquiers centraux… C’est le FSB (Financial Stability Board) qui se charge de coordonner les banques centrales dans le cadre du G20. Devinez où se trouve le secrétariat du FSB ? Dans les locaux de la banque des règlements internationaux…

Et comme le déclarait Jean-Claude Trichet, ancien président de la banque centrale Européenne et membre du conseil d’administration de la BRI en 2010 : « La réunion sur l’économie mondiale au sein de la BRI, à laquelle tous les gouverneurs des banques centrales des économies systémiques et émergentes participent, est devenue le groupe principal de gouvernance mondiale des banques centrales. »… Le titre de ce discours était « la gouvernance mondiale »…

De là à penser que le FSB du G20 est influencé par la BRI, il n’y a qu’un pas. Allemagne, USA, Angleterre, Suisse, Japon, Italie et France sont les pays qui prennent apparemment toutes les décisions du côté de la BRI (qui, fallait-il le rappeler, a fait du Bitcoin son nemesis…). L’ombre de la BRI plane au-dessus du G20, c’est indéniable et bien dommage.

Voici ce que l’on peut lire dans le communiqué du G20 à propos de la crypto :

« We will continue to work together to seek a consensus based solution to address the impacts of the digitalization of the economy on the international tax system. Final report by 2020. »

« Nous allons continuer à travailler ensemble en vue de trouver une solution consensuelle d’ici 2020 afin de gérer l’impact de la digitalisation de l’économie sur le système fiscal international. »

« We will regulate crypto-assets for anti-money laundering and countering the financing of terrorism. »

« Nous régulerons les crypto-assets pour éviter le blanchiment d’argent et contrer le financement du terrorisme. »

Plusieurs choses. La première est que le G20 parle toujours de « crypto-actif ». Le Bitcoin n’est pas un « crypto-actif » mais une « cryptomonnaie ». Cette novlangue utilisée par les scriptes du G20 révèle leur désir de refuser au Bitcoin le titre de « monnaie » à part entière…

Deuxièmement, contrairement à ce qui a pu se dire ici et là, le G20 ne déclare pas vouloir taxer les cryptomonnaies mais plutôt d’aménager le système fiscal pour être compatible avec les cryptomonnaies. Cela nous rappelle qu’il est désormais possible de payer ses impôts en Bitcoins dans l’Etat américain de l’Ohio. Voilà une bonne « régulation fiscale » contrairement à l’idée de taxer les transactions en Bitcoins. En parlant de taxer les transactions financières, ça avance de ce côté là pour la monnaie fiat?…

Troisièmement, le G20 mêle toujours sans vergogne crypto avec blanchiment et terrorisme. C’est à peine croyable…

Le G20 ferait mieux de se focaliser sur le blanchiment d’argent massif organisé par le système bancaire. Pas plus tard que la semaine passée, c’est la Deutsche Bank, plus grande banque Européenne, qui a vu la police perquisitionner son siège social dans une affaire de blanchiment d’argent.

Il y a quelques semaines nous apprenions que Danske Bank a blanchi plus de 230 milliards. Une seule banque a blanchi l’équivalent de deux fois la capitalisation de marché du Bitcoin !! Je crois que quand on a dit ça, on a tout dit…

Les banquiers en difficulté au G20?

Les politiques ont abandonné le droit régalien de battre monnaie sous la pression de la banque des règlements internationaux dans les années 1970. Est-ce que la BRI va de nouveau parvenir à ses fins en mettant des poids au Bitcoin, cette monnaie universelle qui a le potentiel de remplacer l’ensemble du système bancaire parasite mondial?

Nous verrons bien. Vu la guerre ouverte entre Donald Trump et la FED, il y a fort à parier que les banquiers vont avoir beaucoup de mal à avancer leurs pions au sein du G20!D’ailleurs, une éventuelle décision à été reportée à 2020, ce qui signifie très certainement qu’il n’existe aucun consensus politique allant dans le sens des banquiers… Tout cela est de bon augure pour le Bitcoin…

Quoi qu’il arrive, gardez toujours en tête que le système d’endettement et de croissance infinie touche à sa fin. L’éclatement de la bulle d’endettement fera bientôt monter encore d’un cran l’intérêt global pour le Bitcoin, cette monnaie apatride qui nous protège de l’inflation orchestrée par les banquiers centraux avec leur fausse monnaie.

Le Bitcoin est indestructible. Il restera en embuscade jusqu’à ce que la tour de Babel de monnaie de singe se solde par un cataclysme financier, quelles que soient les lois scélérate qui auront été décidées d’ici là.

Donation :

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?