Des hackers menacent de révéler la vérité sur les attentats du 11 Septembre si le prix du Bitcoin ne remonte pas

Le groupe de hackers Dark Overlord a fait parler de lui ces derniers jours en annonçant être en possession de plus de 18000 documents secrets ou confidentiels liés aux attentats du 11 Septembre et provenant de sources variées comment le FBI, le département de la Justice US, l’administration fédérale de l’aviation, l’administration fédérale du transport.

Mais aussi des compagnies d’assurance dont la sulfureuse Lloyd’s bank de Londres, Hiscox. Les hackers menacent de révéler la clef cryptographique d’un fichier de 10 Go contenant toutes ces informations qui permettront de faire la lumière sur qui est vraiment derrière les attentats du 9/11.

Nous verrons bien mais dans tous les cas, cela nous rappelle la petite histoire de LUCKY LARRY.  Voyez-vous, il est de notoriété publique que l’attaque du World Trade Center a fortement bénéficié au milliardaire LARRY Silverstein qui en a acheté le bail 6 mois auparavant pour 3 milliards $ alors qu’ils savait pertinemment que ce complexe n’a jamais vraiment rapporté d’argent à ses propriétaires. Pourquoi investir autant d’argent pour des tours bourrées d’amiante et qui rapportent à peine de quoi couvrir les frais de fonctionnement ?

Lucky Larry

Bonne question. La réponse se trouve peut être dans le fait que Larry Silverstein a changé son contrat d’assurance 6 semaines avant que les deux avions s’écrasent dans les tours jumelles… Ce contrat d’assurance lui permettra de se faire rembourser deux fois la valeur des tours jumelles car il y a eu deux avions et donc deux attentats « distincts ». 1 milliards de bénéfice net en définitive pour Larry…

Si par exemple vous changez votre contrat d’assurance voiture et passez de la formule au tiers à la formule tous risques et que l’on vous vole votre voiture dans les 6 semaines, croyez-vous vraiment que votre assureur ne va pas sentir le coup fourré et mener une enquête poussée ? L’assureur de Larry Silverstein n’aura pas la chance de faire son enquête car le gouvernement américain a classé l’affaire assez rapidement et interdit une contre-enquête.

Mais bon, tout ça ce n’est rien comparé aux MILLIERS de milliards qui seront dépensés pour faire la guerre en Afghanistan et en Irak et dont une bonne partie finira donc dans les poches des marchands d’armes et des « army contractors ». Prenez le contractor KBR par exemple. Cette entreprise facture 100$ à chaque fois qu’un soldat américain vient laver son sac de linge sale en Irak ! Les guerres impérialistes américaines et l’entretien de centaines de bases militaires à l’étranger coûtent des milliers de milliards qui sont bien entendus empruntés auprès des banques qui profitent donc grassement de ces guerres tout en restant dans l’ombre.

Oui, tout cet argent en jeu pourrait avoir été une raison suffisante pour fomenter ces attentats. Mais la vérité va encore plus loin !!

La vérité est que les États-Unis se sont servis de cet attentat pour que l’opinion américaine développe un certain appétit pour la guerre. Vengeance. Le but étant de pouvoir aller détruire l’Irak qui avait outrageusement décidé de vendre son pétrole en Euros et non plus en Dollars (décision prise deux ans à peine avant d’être envahi ).

Tout le monde se souvient du discours de Villepin au conseil de sécurité de l’ONU et de son veto contre la guerre en Irak. Bien entendu, les américains s’essuieront avec. Résultat, le pétrole Irakien est de nouveau vendu en Dollars et un million de d’irakiens ont perdu la vie. Cela a aussi servi d’avertissement à tous les autres pays arabes de l’OPEC qui pourraient aussi avoir la mauvaise idée de vendre leur pétrole dans une autre monnaie que le Dollar…

Pourquoi ? Mais tout simplement parce que tant que tout le pétrole du monde est vendu en Dollars, cela signifie que tout ce pétrole appartient indirectement aux États-Unis qui impriment des Dollars sans vergogne. Il n’y a qu’à voir leur balance commerciale chroniquement déficitaire pour comprendre l’intérêt d’être la monnaie internationale par excellence. Les américains peuvent imprimer autant de fric qu’ils veulent sans craindre que la valeur du Dollar ne s’écroule, comme c’est le cas pour tous les autres pays du monde qui sont donc obligés de « consommer avec modération ».

Tant que le monde n’utilisera pas la monnaie universelle Bitcoin, les particuliers resteront esclaves de l’inflation et les pays seront esclaves des Etats-Unis…

« Quand les gens partout dans le monde auront un langage monétaire commun, complètement indépendant de tout gouvernement, les échanges s’en trouveront tant facilités, tant stabilisés, que la paix et la prospérité adviendront. » E.C Riegel, théoricien monétaire, 1949. Bitcoin, 10 ans.

Un autre homme a préféré dire:

« Donnez-moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois. » Mayer Amshel Rothschild (1743-1812)

Cette phrase vaut aussi bien à l’échelle de la nation qu’à l’échelle planétaire, les américains pouvant tout se permettre puisque c’est le Dollar est la monnaie internationale. (62 % des réserves de change des banques centrales du monde entier sont toujours en Dollars…)

Bref, les hackers demandent une rançon en Bitcoins. A vrai dire, ces hackers ont probablement déjà des Bitcoins et veulent tout simplement que les prix remontent. Ils savent que ces Bitcoins seront marqués à la culotte et qu’il sera difficile de les utiliser. Ce qu’ils veulent s’est forcer ceux qui sont mouillés jusqu’au cou dans 9/11 à se cotiser pour acheter du Bitcoin et donc faire remonter son cours. Un pump catégorie Dark Overlord…

Donations plus que bienvenue..

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?