Dollar, Euro, Or, Bitcoin, qui profitera des bouleversements géopolitiques actuels?

Le système monétaire de Bretton Woods s’est estompé encore un peu plus en 2018. La scission géopolitique mondiale est en train de façonner un nouvel ordre monétaire international.

Nous avons désormais 4 camps bien distincts. Le camp du Dollar, celui de l’Euro (en attendant la fin de cette hérésie monétaire), celui de l’or et celui des visionnaires qui ont fait du Bitcoin le cheval de bataille.

Les tensions globales ne datent pas d’hier. La Russie a refait son stock d’or (plus de 2000 tonnes d’or, au plus haut depuis 1940) depuis que l’oncle Sam a décidé d’envahir l’Irak et de plonger le moyen-orient dans le chaos afin de s’assurer que l’OPEC continue de vendre son pétrole en Dollars. Cela peut paraître trivial comme explication pour les néophytes mais c’est précisément le fait que tout le pétrole du monde soit libellé en Dollars qui permet aux États-Unis d’être si riches…

Vladimir Poutine a récemment déclaré que les américains font une « erreur stratégique colossale » en plombant la confiance du monde dans le Dollar, citant notamment le fait que l’Iran ne peut plus l’utiliser. Téhéran vient d’être déconnecté du réseau SWIFT sur ordre de Trump…

Moscou, qui est sous embargo économique depuis la révolution Ukrainienne, a déjà développé son propre système de paiement comme une alternative aux réseaux SWIFT, Visa et Mastercard. En effet, les américains avaient un temps menacé de déconnecter la Russie du réseau SWIFT, ce à quoi la Russie a répondu qu’elle considérerait cette décision comme une déclaration de guerre… Le pays s’est aussi débarrassé de l’essentiel de ses Dollars et a proposé à l’Europe de lui acheter son gaz en Euros plutôt qu’en Dollars…

La Chine a adopté la même stratégie depuis de nombreuses années comme en atteste son stock de dette US qui plafonne depuis 2011 et qui a commencé à diminuer depuis 2016. La mise sous embargo économique de la Chine en 2018 (droits de douane de 25 % sur près de la moitié des exportations Chinoises en direction des USA) ne fera qu’accélérer la tendance de la dédollarisation. Il suffit d’écouter les discours du président Chinois. Ce dernier a plusieurs fois appelé ses troupes à se préparer à la guerre. Nous avons atteint un point de non retour dans l’émergence d’un monde multipolaire mais soit dit en passant, cet arrêt net du processus de mondialisation est probablement in fine une très bonne nouvelle si cela ne dégénère pas en guerre…

Image result for chinese us treasuries holdings

Le Yuan Chinois a été récemment intégré dans le panier de devises du FMI aux côtés du Dollar, de l’Euro, du Yen et de la Livre Sterling. Le pays accumule aussi de grands stocks d’or depuis plusieurs années dans le but de réinstaurer un nouveau Gold standard…

La Chine est également à l’offensive sur le marché du pétrole. La Chine essaie par tous les moyens de convaincre les grands pays producteurs de pétrole à accepter le Yuan en paiement. Pour ce faire, la Chine offre la possibilité aux pays producteur d’échanger leurs yuans en or s’ils le souhaitent (#goldstandard) et propose des swaps de devises partout en Asie afin d’internationaliser sa monnaie. Tous les pays de la nouvelle route de la Soie (one road, one belt inititative) sont invités à s’endetter en Yuans pour renforcer leurs infrastructures et ainsi promouvoir le commerce dans la région. La Chine pousse activement pour la signature d’un accord de libre échange RCEP (Regional Comprehensive Economic Partnership) afin de créer une union de 16 pays asiatiques rassemblant 3.4 milliards de personnes.

L’Inde affiche aussi sa défiance vis-à-vis du Dollar en refusant d’arrêter ses achats de pétrole provenant d’Iran malgré les pressions intenses de Washington. New Delhi achète désormais son pétrole iranien en Roupies et son armement russe en Roubles.

Étant donné que l’Inde est la troisième plus grande économie du monde à parité de pouvoir d’achat, une prise de distance vis-à-vis du Dollar pourrait être fatale.

La Turquie a aussi décidé de booster ses achats d’or depuis la tentative de coup d’État avortée (la Turquie soupçonne que la CIA est derrière cette tentative de putsch). Erdogan s’est depuis rapproché de la Russie qui a même accepté de lui vendre ses célèbres batteries sol-air S-400 (Alors que Ankara fait partie de l’OTAN…). Le président Turque a très clairement annoncé son intention d’éradiquer le Dollar de ses échanges commerciaux avec la Russie, l’Ukraine, l’Iran et la Chine.

Bref, le Dollar bat de l’aile et le camp de l’or a des atouts à faire valoir.

Le quatrième camp est celui du Bitcoin. C’est le camp de la paix. En effet, les États-Unis pourraient décider de faire la guerre à la Chine si cette dernière continue à pousser pour que les pays producteurs de pétrole le vendent en Yuans plutôt qu’en Dollars. Rappelons toutefois que la Chine est une puissance Nucléaire avec une armée forte de plusieurs millions d’hommes…

La seule façon de changer l’ordre monétaire international sans heurts serait d’adopter une monnaie apatride pour le règlement des échanges commerciaux. Ainsi la Chine et les États-Unis se retrouveraient à armes égales, ce qui pourrait permettre d’éviter une confrontation militaire.

Une telle monnaie pourrait être de l’or mais nous sommes plutôt d’avis que c’est au Bitcoin que reviendra ce rôle en raison de ses nombreux avantages sur la relique barbare. Sa rapidité et ses frais de transaction quasi inexistants par exemple.

Donations plus que bienvenue..

BTC : 1Crsj83gGx7iGGNhSyYedxX7y5Jqo5gKbA

ETH : 0xe7110Aee7923d42F7AbF975bAF94b962e8c8e30F

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?