Une nouvelle « bulle » se forme sur le Bitcoin, c’est l’occasion de nous rappeler pourquoi il a tant de succès : Partie 1

Après la révolution de 1789 et l’écroulement de la valeur des assignats, les français ont utilisé les boutons de vareuse comme monnaie. Le bouton de vareuse du troisième millénaire, c’est le Bitcoin. L’ultime ennemi des gilets jaunes, ce sont les banquiers, alors voilà une nouvelle série d’articles pour bien comprendre que c’est en changeant notre monnaie que nous écroulerons TOTALEMENT le système.

Partie 1 :

De la même façon que les premières monnaies se sont imposées de façon naturelle, à force d’usage, l’émergence du Bitcoin est également venue de la base. Aucune autorité n’a décrété que nous devions désormais utiliser le Bitcoin. Bien au contraire. Sa popularisation s’est faite naturellement, à force de curieux qui ont compris son immense supériorité par rapport à la monnaie actuelle. Je peux vous assurer que les banquiers dorment très très mal depuis que le monde entier en a entendu parler car le Bitcoin est une porte de sortie de ce système pernicieux d’esclavage par l’endettement et l’inflation dont nos Etats sont complices. Il s’agit de la huitième merveille du monde.

Le Bitcoin est un peu plus difficile à expliquer que le concept de troc où le coquillage en tant que convention sociale acceptée par tous mais croyez moi, ce n’est pas si difficile que cela.

2300 avant JC, dans l’empire Akkadien, on utilisait des tablettes en argile car la monnaie n’existait pas encore. Les échanges commerciaux se réalisaient alors grâce à un système de crédit. C’est à dire qu’on tenait des genres d’ardoises comme aujourd’hui dans son bistrot préféré. On y écrivait que telle personne doit tant à untel et une autorité reconnue, comme un un scribe, signait pour certifier la reconnaissance de dette. Dans un sens, les Akkadiens ont inventé la première monnaie en utilisant simplement du texte. L’ancêtre de la Blockchain…

2008 après J-C, Satochi Nakamoto reprendra le même concept en créant le Bitcoin dont le mécanisme sera baptisé « Blockchain ». Tout comme les tablettes des Akkadiens, la Blockchain est en essence assez similaire à un livre de compte. Il s’agit d’un registre dans lequel de simples jeux d’écritures permettent de garder une trace écrite indélébile de toutes les transactions passées. A la différence près qu’aucune autorité centrale n’est nécessaire pour certifier les transactions.

Voici les principales caractéristiques qui démarquent le Bitcoin de la monnaie traditionnelle :

-Il existe en quantité limité. Il n’y aura jamais plus de 21 000 000 de Bitcoins en circulation. L’impossibilité absolue d’en créer davantage rend cette monnaie anti-inflationniste.

-Les transferts sont quasiment instantanés et gratuits

-Il est apatride

-Il est une monnaie et en même temps un système de paiement (2-en-1)

-L’anonymat est renforcé

-Il est hautement divisible (Le Bitcoin a 8 décimales si bien que la plus petite unité est 0.00000001 Bitcoin)

-Il est impossible à falsifier

-Il est quasiment impossible à détruire

-Vous seul possédez votre argent et non pas la banque

PARTIE 2

PARTIE 3

PARTIE 4

PARTIE 5

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?