Partie 2 BITCOIN : Pourquoi la quantité limitée de Bitcoin est cruciale ?

Retrouvez l’introduction à cette série d’articles visant à expliqué l’intérêt du Bitcoin ICI. Nous allons parler des vertus du Bitcoin et surtout expliquer en détail comment il fonctionne… Un article sortira chaque jour alors faites cette chronique votre!

Quantité limité :

On le sait depuis Crésus. L’augmentation de la masse monétaire provoque de l’inflation. Les prix peuvent évidemment monter (ou baisser, plus rare…) de manière naturelle. De mauvaises récoltes liées à une catastrophe climatique, l’émergence d’une nouvelle technologie offrant une énergie bon marché ou au contraire le passage du pic pétrolier qui fera exploser le prix du pétrole (probablement vers 2025…) peuvent impacter les prix de manière temporaire ou permanente. Mais le fait est qu’injecter trop d’argent dans l’économie, notamment à cause du système d’intérêts, a pour conséquence une hausse des prix, comme une marée qui soulèverait tous les prix en même temps.

Le Bitcoin est foncièrement différent de nos monnaies de singe en cela que sa masse monétaire est fixe et qu’il n’est pas créé à partir de dette. Il n’y aura jamais plus de 21 000 000 de Bitcoins. Pour la comparaison, notez que d’après la FED, rien que la masse de billets et de pièces en circulation représente 1500 milliards de dollars. D’après la banque des règlements internationaux, la monnaie sous forme de billets représenterait environ 5000 milliards de dollars si l’on met toutes les monnaies bout à bout. Nous pouvons prendre un autre ordre de grandeur comme la dette globale. Elle représentait par exemple début 2018 environ 250 000 milliards de dollars.

L’autre grande différence est que le Bitcoin n’est pas créé à partir d’une dette. Il n’est pas ré-aspiré par le système bancaire aussi sûrement que la gravité finit par attirer n’importe quel objet vers la planète. Il n’y a pas des banques parasites qui vampirisent la monnaie avec des intérêts collectés sur des océans de fausse monnaie créée à partir d’une minuscule fraction de monnaie centrale (Faites des recherches du « système de réserve fractionnaire » pour mieux comprendre ce que je viens de dire). C’est en cela qu’il se rapproche beaucoup de l’or dont la quantité relativement stable lui a permis d’être une réserve de valeur qui a largement passé l’épreuve du temps.

Les banques centrales, le FMI ou encore la banque des règlements internationaux continuent de stocker de l’or parce qu’elles savent très bien sa valeur est le canari dans la mine de charbon des monnaies comme disait l’ancien président de la banque centrale américaine, Alan Greenspan. Lui qui disait aussi : « Si vous m’avez compris, c’est que je me suis mal exprimé. »…….

Hautement divisible :

L’or c’est bien. Néanmoins, ses limites physiques sont évidentes car il est tout simplement inconcevable d’envoyer de la poussière d’or par la poste pour régler un achat en ligne. J’exagère en disant cela car nous pourrions en réalité tout simplement retourner au Gold Standard et décider de fixer la valeur de la monnaie papier à tant de grammes d’or. Mais qui nous dit que les puissants ne chercheront pas révoquer encore une fois le Gold Standard à la faveur d’une crise quelconque. Les dés sont pipés depuis la fin du Gold Standard et même si par miracle nous parvenions à le restaurer, rien ni personne ne peut garantir qu’il ne sera pas abandonné pour goûter de nouveau aux joies de la planche à billets.

La limite physique de l’or et l’impossibilité de garantir pour toujours un gold standard sont deux problèmes que le Bitcoin a résolu. Le premier grâce à 8 décimales et le second grâce à son architecture décentralisée qui a permis en même temps de graver dans le marbre sa masse monétaire. Le mot « décentralisation » est celui qui caractérise le mieux le Bitcoin et c’est précisément pour cette raison qu’il est supérieur à tout Gold Standard. C’est grâce à cette décentralisation que nous pouvons affirmer qu’il n’y aura jamais plus de 21 000 000 d’unités et qu’aucun politique, banquier ou constitution ne pourra en décider autrement. Une différence immense avec la monnaie imprimée par les banques « centrales » qui est elle absolument infinie… Même une monnaie adossée à de l’or peut être dévaluée d’un trait de plume.

Je sais ce que vous êtes en train de vous dire. Comment peut-on huiler l’ensemble des transactions mondiales avec seulement 21 000 000 de Bitcoins ? Cela ressemble fort au problème des limites physiques de l’or… L’astuce est que le Bitcoin est hautement divisible en raison de son architecture qui lui confère 8 décimales. En d’autres termes, il est possible de réaliser des paiements de 0.00000001 Bitcoin. On appelle cela un « Satoshi » par opposition au « centime » que nous connaissons. Ces 8 décimales offrent au Bitcoin une « profondeur monétaire » de 2 100 000 000 000 000 de Satoshis qui est essentielle pour permettre les échanges commerciaux. 2.1 millions de milliards d’unités, c’est largement suffisant pour huiler les échanges économiques de plusieurs planètes…

PARTIE 3

PARTIE 4

PARTIE 5

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?