Partie 6 : Conclusion sur la révolution nommée Bitcoin

Dernier article de notre petite chronique sur le Bitcoin afin de ne pas faire la part belle à cette saloperie de stable coin Libra.

PARTIE 1

PARTIE 2

PARTIE 3

PARTIE 4

PARTIE 5

Voilà, en l’essence, grâce à la fonction de hachage cryptographique SHA256, comment le Bitcoin fonctionne et pourquoi il est « décentralisé » et « sécurisé ». (Voir Partie 4 et Partie 5).

Le Bitcoin est indestructible car il est totalement décentralisé. Il est impossible de détruire les dizaines de milliers d’ordinateurs disséminés partout dans le monde en même temps. D’autre part, les règles du protocole Bitcoin sont prédéterminées et ne peuvent pas être changées sans que la majeure partie des participants l’acceptent. Par exemple, personne n’acceptera de changer la masse monétaire limite de 21 millions de Bitcoins car cela reviendrait à dévaluer leurs avoirs.

Je disais aussi en préambule que le Bitcoin est apatride et anonyme tout en offrant la possibilité d’une grande transparence.

Il est apatride car il est tout simplement construit avec du code informatique open source. Inutile d’en dire plus, c’est assez clair. Le Bitcoin n’est soumis à aucune loi, aucune juridiction, contrairement au dollar par exemple. Aucun gouvernement ne peut vous empêcher de dépenser vos Bitcoin comme bon vous semble.

Concernant son anonymat, il est en réalité relatif. Premièrement, il est en effet toujours possible de retrouver l’identité d’une personne ayant une adresse Bitcoin grâce à l’adresse IP par exemple. Mais ce n’est pas donné à tout le monde et cela reste toujours mieux que Mastercard qui, dit-on, a vendu nos historiques d’achat à Google, sans nous avertir… Le Bitcoin est un rempart contre ceux qui veulent s’approprier nos données sans notre consentement à des fins machiavéliques comme se fut le cas avec le scandale Cambridge Analytica.

Certains efforts sont toutefois nécessaires pour protéger votre vie privée, même avec le Bitcoin, car toutes les transactions sont stockées publiquement et en permanence dans la Blockchain. En d’autres termes, tout le monde peut voir le solde et les transactions de n’importe quelle adresse Bitcoin. Cependant, l’identité de l’utilisateur derrière une adresse reste inconnue jusqu’à ce que des informations soient révélées lors d’un achat ou dans d’autres circonstances. C’est l’une des raisons pour lesquelles les adresses Bitcoin ne doivent être utilisées qu’une seule fois.

D’autre part, personne ne vous demandera de justifier votre virement… Vous seul êtes réellement propriétaire de vos Bitcoins si vous êtes en possession de votre clef privée. C’est un autre avantage certain. Allez demander aux chypriotes, à qui les banques ont volé 47.5 % de leur épargne excédant 100 000 euros en 2013, s’il ne sont pas de cet avis…

Quelques mots sur le mystérieux Satoshi Nakamoto. Ce dernier a préféré rester dans l’ombre. Il n’a trinqué avec personne lors de son « Bretton Woods » du 21ième siècle. Personne ne sait qui il est. Sage décision car j’aurais personnellement du mal à dormir en paix après avoir inventé une monnaie capable de reverser les banques dans les poubelles de l’histoire… Satoshi Nakamoto, en tant qu’inventeur du Bitcoin, refuse de prendre la parole depuis plus d’une décennie malgré le fait qu’il se soit hissé au rang d’icône planétaire. C’est tout à son honneur car il y a vraiment de quoi être fier.

Conclusion

Le Bitcoin à vocation à devenir monnaie universelle qui, je n’hésite pas à le dire, pourrait nous épargner les nombreuses guerres que l’empire américain planifie inlassablement pour s’assurer que les pays producteur de pétrole ne vendent pas leur or noir dans une autre monnaie que le dollar. Même l’Europe, qui avait réussi à convaincre Sadam Hussein de vendre son pétrole en euro, n’a rien pu faire, humiliée, lorsque l’armée américaine a ravagé le pays deux ans plus tard afin de rétablir la vente du pétrole irakien en dollar. La fameuse fake news des armes de destruction massive…

Washington n’acceptera pas de voir la Chine lui ravir son « privilège exorbitant » (en achetant du pétrole iranien en Yuan…) et la seule façon d’éviter une lutte armée pour la suprématie monétaire est que le monde entier utilise une monnaie apatride qui ne donnerait d’avantage à personne en particulier. L’invention du Bitcoin est précisément la solution à ce problème car il est plus facile d’imaginer les Etats-Unis accepter sans coup férir de voir le dollar perdre du terrain au niveau global mais à la seule condition que la Chine ne prenne pas sa place. Autrement dit, la guerre pourra être évitée si et seulement si tout le monde joue à armes égales, c’est à dire en utilisant le Bitcoin pour régler les balances commerciales. Satoshi Nakamoto mérite le prix Nobel de la paix…

« Quand les gens partout dans le monde auront un langage monétaire commun, complètement indépendant de tout gouvernement, les échanges s’en trouveront tant facilités, tant stabilisés, que la paix et la prospérité adviendront. »

E.C Riegel, théoricien monétaire, 1949.

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?