Qu’est ce que la Blockchain ?

La Blockchain, un système monétaire vieux comme le monde

Le concept de Blockchain peut être un peu difficile à cerner au début mais vous verrez que ce n’est pas si difficile.

Plus de 2000 ans avant JC, l’empire Akkadien utilisait des tablettes en argile pour faire les comptes et non pas des pièces d’argent.

Typiquement, chacun avait son nom sur la tablette et l’on ajoutait à côté le nombre de vaches ou le nombre de moutons que chacun possède. A chaque fois qu’une transaction avait lieu, on ajustait simplement le nombre de vaches ou de moutons à côté de chaque nom pour enregistré la transaction et que personne ne puisse mentir par la suite. La première Blockchain !

2000 ans après JC, Satochi Nakamoto réinventait la Blockchain. De manière similaire aux tablettes des Akkadiens, la Blokchain est aussi tout simplement un registre de transaction. Un livre de compte avec de simples jeux d’écriture qui permet de garder une trace indélébile de qui a dépensé et qui a reçu des Bitcoins.

La Blockchain permet de savoir à chaque instant qui possède combien de Bitcoins. C’est ça la Blockchain : Un registre digital de transactions.

Mais à la différence des tablettes des Akkadiens, la Blockchain est indestructible. Il est également impossible de tricher. Ces deux spécificités sont au cœur de la révolution technologique du Bitcoin qui allie cryptographie et comptabilité pour garantir une sécurité maximale.

Qu’est ce que la Blockchain ?

Pour le dire le plus simplement du monde, une Blockchain n’est qu’un registre presque impossible à contrefaire. Voilà pour la définition courte mais pour être complet, il faut absolument comprendre comment la cryptographie est venue transformer un registre banal en une forteresse imprenable.

Voici la description de la création d’une Blockchain pas à pas :

Imaginons que 10 personnes décident de créer une nouvelle monnaie à partir de rien si ce n’est un livre de registre. Une personne, disons Nicolas, décide de garder un registre de toutes les transactions.

1- Paul a donné 3 coins à Thomas
2- Thomas a donné 5 coins à Philippe
3- Philippe a donné 3 coins à Julie
4- Julie a donné 1 coin à Sophie

Une personne, disons Philippe, a décidé de voler de l’argent. Pour camoufler son vol, il décide de changer le registre des transactions.

1- Paul a donné 3 coins à Thomas
2- Thomas a donné 5 coins à Philippe
3- (Philippe) => (Thomas) a donné 3 coins à Julie
4- Julie a donné 1 coin à Sophie

Nicolas réalise que quelqu’un est venu modifier son registre. Il décide alors de renforcer la sécurité. Il découvre alors un programme appelé la fonction Hash qui transforme le texte en un paquet de nombres et de lettres indéchiffrables. Par exemple :

HASH : 0000000000000000e067a478024addfecdc93628978aa52d91fabd4292982a50

Un « hash » est une série de chiffres et de lettres créée par une « fonction hash ». Une fonction hash est une fonction mathématique qui prend un nombre variable de nombres de caractères et les convertit en un hash. C’est à dire une chaîne de caractères possédant un nombre fixe de de caractères. La fonction mathématique est telle qu’un tout petit changement dans la chaîne de caractère initiale va complètement modifier le hash.

Donc après chaque transaction, Nicolas décide d’insérer un hash. Comme cela :

6- Julie a donné 10 coins à Thomas
000000000019d6689c085ae165831e934ff763ae46a2a6c172b3f1b60a8ce26f

7- Thomas a donné 5 coins à Philippe
00000000839a8e6886ab5951d76f411475428afc90947ee320161bbf18eb6048

Philippe revient alors à la charge pour de nouveau voler des coins. Il s’empare du registre de Nicolas, change une transaction et génère un nouveau hash après avoir trouvé sur la dernière page du registre la fonction mathématique nécessaire générer un hash.

6- Julie a donné 10 coins à Thomas
000000000019d6689c085ae165831e934ff763ae46a2a6c172b3f1b60a8ce26f

7- Thomas a donné 5 => (8) coins à Philippe
(00000000839a8e6886ab5951d76f411475428afc90947ee320161bbf18eb6048)
=> (00000000000000027e7ba6fe7bad39faf3b5a83daed765f05f7d1b71a1632249)

Nicolas réalise que quelqu’un a de nouveau modifié le registre. Il décide alors de compliquer l’enregistrement de chaque transaction dans son registre. Désormais, chaque nouveau hash sera généré à partir des informations de la dernière transaction + le hash de la transaction précédente. Par conséquent, chaque nouveau hash dépend des précédents.

Dans ce contexte, si Philippe veut voler plus d’argent, il sera obligé d’aller modifier tous les hash précédents depuis le début afin de bien camoufler son larcin. Donc plus le temps passe et plus il est difficile d’altérer des transactions passées.

Mineur

Plus tard, Nicolas réalise qu’il y a trop de transactions et qu’il ne peut pas les garder dans son registre comme cela pour toujours. Par conséquent, après 5000 transactions, Nicolas les convertit toutes en une seule page.

Nicolas distribue cette page ayant compressé les 5000 transactions à 10 000 ordinateurs différents partout dans le monde. On appelle ces ordinateurs des mineur en Anglais. A chaque fois qu’une nouvelle page de transactions est réalisée, elle doit être approuvée par ces mineur qui vérifient qu’elle s’emboîte bien avec les pages précédentes.

Si une majorité de mineurs estime que la page colle avec les pages précédente, on dit qu’un bloc (page contenant 5000 transactions) est ajouté à la Blockchain.

Cela rend la tâche encore plus difficile pour Philippe de modifier le registre car des milliers de mineurs vérifient en temps réel que chaque nouveau bloc « colle » bien avec la Blockchain. Impossible donc pour Philippe de proposer un bloc contenant une modification de transaction car le bloc est vérifié par des milliers de mineurs. Il faudrait que Philippe prennent le contrôle de plus de 50 % de ces mineurs pour pouvoir altérer les dernières transactions. Autant dire qu’il faudra qu’il se lève tôt. Très tôt.

Bloc

Cette page compressée est donc ce que l’on appelle un dans le jargon un « bloc ». L’ensemble des blocs forment la Blockchain.

Chaque mineur détient une copie de la Blockchain et une fois qu’un bloc obtient l’approbation de plus de 50 % des mineurs, un nouveau bloc est ajouté. La Blockchain se met à jour toutes les 10 minutes. Un bloc est donc ajouté toutes les 10 minutes environ.

Dès que la Blockchain est mise à jour, elle ne peut plus être changée. Par conséquent, il est impossible de la compromettre. La seule façon de réellement corrompre la Blockchain est d’agir durant cette fenêtre de 10 minutes en tentant de dépenser plusieurs fois ses Bitcoins. On appelle cela le « double spending ». Mais ne compliquons pas déjà les choses:)

Points clefs :

1- La Blockchain est une sorte de registre, de journal de bord contenant les informations à propos des transactions.
2- Chaque transaction génère un « hash ».
3- Un hash est une série de chiffres et de lettres.
4- Les transactions sont enregistrées dans l’ordre dans lequel elles ont été réalisées. L’ordre est très important.
5- Le hash dépend non seulement de la transaction mais aussi du hash de la transaction précédente.
6- Même un tout petit changement dans la transaction va automatiquement générer un hash totalement différent.
7- Les mineurs vérifient la validité des blocs en vérifiant que son hash respecte l’algorithme et qu’il s’emboîte bien avec l’ensemble de la Blockchain.
8- Si une transaction est approuvée par la majorité des mineurs elle est alors inscrite à l’intérieur d’un bloc.
9- Chaque bloc est lié par un algorithme au bloc précédent. Ensemble, ils forment la Blockchain.
10- Une Blockchain est d’autant plus sûre qu’il y a de mineurs. Cette décentralisation est un paramètre important de la sécurité de la Blockchain.

Contactez-nous

Utilisez ce formulaire pour nous contacter, nous vous répondrons dans les 24 heures!

En cours d’envoi

©[2018] Cryptojournal.fr - Décryptage de la révolution Bitcoin, comment acheter du Bitcoin

Présentation de notre Equipe - Mentions légales - Avertissements sur les risques - Contactez l'équipe CryptoJournal.fr

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?